(ce chat ne vient pas de l’espace mais de chez OuPsy)

Bonjour les ptits loups !

Cette semaine j’étais à Toulouse dans l’excellent Lycée des Arènes pour donner un workshop aux BTS multimédia & DSAA Communication Visuelle (je vous prépare un article à ce sujet d’ailleurs) et une étudiante m’a formulé une demande de stage. Je travaille habituellement seul et je n’ai jamais « recruté » de stagiaire car je n’ai pas besoin de stagiaire pour travailler, je fais à 90% tout, tout seul, les 10% restants sont des développeurs avec qui je collabore sur certains projets un peu techniques. Alors, je me suis posé la question, ou plutôt, j’ai posé la question sur Twitter, Facebook et Google+ sur la façon dont recruter un stagiaire en graphisme, comment, pourquoi, d’avoir un retour d’expérience en quelque sorte 🙂

J’ai eu de nombreuses réactions, réponses, conseils, points intéressants soulevés… Et comme j’aime partager tout ça avec vous, j’ai donc fait une petite compilation des remarques que j’ai reçues que voici.

Quelques conseils que l’on m’a envoyé pour bien recruter et s’occuper d’un stagiaire:

  • « stagiaire » n’est pas forcément synonyme d’inexpérience
  • Faire un stage témoigne parfois d’une envie
  • On peut choisir un stagiaire pour deux choses : sa motivation et la qualité de son travail (scolaire / personnel / pro)
  • Il faut savoir si l’on a envie d’apprendre quelque chose à quelqu’un de motivé ou si l’on veut simplement gagner du temps en employant une personne compétente à moindres frais.
  • Pour bien s’occuper de son stagiaire : faire un point sur sa place, son travail, son planning, sa liste de choses à faire, les moyens qu’on préconise pour réaliser tel ou tel projet, un point sur les choses à faire dans la semaine, dans la journée ou dans le mois, pour la journée du lendemain.
  • Ne jamais oublier qu’un stagiaire n’est pas un employé.
  • Comprendre et se faire comprendre.
  • Surtout, veiller à ce que son stagiaire ne se retrouve pas à ne rien faire et qu’il sombre dans une vague d’ennui.
  • S’assurer d’une maîtrise technique minimale.
  • Créer une fiche de poste pour mettre noir sur blanc ses domaines d’interventions, évite un effet décéptif.
  • Favoriser les compétences parallèles ( dessin/ photo / musique / curling ;) )
  • Lui conserver une plage de respiration régulière ( règle des 80/20)
  • Le sélectionner suivant ses capacités à imaginer, créer, partir loin dans des « délires ». La technique, tout le monde peut l’apprendre et l’avoir, l’imagination, la créativité, ça se travaille certes, mais c’est un minimum inné.
  • Choisir les stagiaires qui sont les plus autonomes et autodidactes.
  • Lui expliquer pour chaque projet s’il est un maillon d’un processus ou s’il prend en charge tout seul le projet.
  • L’emmener dans les rendez-vous clients, etc.
  • Un point par jour sur les réalisations du jour et les objectifs de demain. Point. Les stagiaires sont pas plus cons que les autres (OUI! :D)
  • Il faut donner l’occasion au stagiaire de vraiment faire ses preuves.
  • Lui proposer de travailler en binôme avec soi dans un premier temps pour évaluer ses capacités d’adaptation, puis lui proposer de faire une deuxième proposition sur un projet que l’on doit rendre. Et si l’on voit qu’il se débrouille correctement, pourquoi pas lui confier un projet (secondaire ou non).
  • Considérer ses stagiaires comme des apprentis.
  • Toujours lui donner des projets réels (avec un vrai client derrière qui fait de vrais retours).
  • À ne pas oublier : demande lui un gâteau chaque vendredi et note son stage en fonction de la qualité des cuissons… Puis tu en fais une visualisation :D.

 Voilà pour les conseils que j’ai reçu, j’y vois déjà un peu plus clair. Je constate donc que la notion d’échange est la chose qui revient le plus… et ça, ça me plait bien 🙂 N’hésitez pas à compléter les remarques, à rajouter votre grain de sel, à raconter également vos expériences.

Et pour finir, un immense merci à toutes et à tous pour vos lumières et plus particulièrement à Jeremy Lefebvre, Benoît Talabot, Guillaume Baptiste, Erwan Sabourin, Pierre-Olivier Dybman, Sylvie Amilien, Ameline Thestreet, Claire-Andréa Caro, Adrien Van Delft, et Olivier Dolbeau.




26 commentaires

  1. Très bonne idée, pour le prochain poste je propose « Comment choisir et s’occuper d’un apprenti en graphisme ? ».
    Car je suis en apprentissage depuis 5 ans et il y a beaucoup d’amalgame entre stagiaire et apprenti, pas dans le bon sens. Un stage est d’une durée courte, tandis que un contrat d’apprentissage est de longue durée (en général 2 ans). Beaucoup de chef de studio (je parle pour exemple) pense qu’un apprenti est comme un stagiaire. Ok pour le contraire (stagiaire = apprentis) mais pas l’autre sens. Cela ne permet pas sur deux ans à un apprenti de grandir et d’apprendre concrètement. 😉 MERCI

  2. Retour d’expérience : comme pour Quentin, je pense qu’on prend trop souvent les apprentis pour des stagiaires. Et malheureusement on prend trop souvent les stagiaires pour des personnes sans expérience, un peu touriste, qui sert pas à grand chose et dont la valeur ajoutée est très faible.
    C’est triste.
    Alors, certes quand on est jeune (en 3ème 😀 ) on peut avoir peu d’expérience. Mais une personne en plus ça peut bien dépanner un freelance et surtout, le stagiaire est là pour apprendre. Après, tout dépend de la motivation du stagiaire bien sûr.

    Personnellement je vois ça comme un échange. De culture, de point de vue. C’est aussi un regard neuf sur son travail, sa démarche. Peut-être un regard naïf mais justement ça apporte beaucoup.

    Très instructif en tout cas cet article.

  3. Très intéressant ce post!
    il y a toute fois un point sur lequel je voudrais m’exprimer. Le rapport à la créativité, mais évidemment, cela peut créer un débat sans fin…

    De mon point de vue, l’imagination n’est pas innée. Tout le monde peut être créatif, imaginatif, c’est juste une façon de penser, de voir les choses, et de réfléchir que l’on façonne de jour en jour et qui est plus « malléable » quand l’on est enfant.

    Et à mon humble avis la créativité de chacun varie selon leurs enfances (et leurs efforts aujourd’hui 😉 )

    Voila, ce sera tout pour moi!

    🙂

  4. Intéressant… Je note une possible-petite contradiction à mon sens entre le « s’assurer d’un niveau technique minimum » et le « privilégier la créativité ». Je serai tenté personnellement de privilégier la créativité mais au fur et à mesure, je me rends compte qu’il est difficile de demander ce que j’appellerai une « créativité maîtrisée » à un étudiant en 1ère année de BTS par exemple (et c’est bien normal) et que du coup, on peut passer pas mal de temps à échanger sur une part de créa qu’on aurait peut-être fait plus vite seul. Le stage ne se résume pas pour moi à une question de gain de temps donc en soi, rien d’affolant. Mais ça peut quand même devenir un peu compliqué quand l’aspect créativité en devenir est aussi lié à une maîtrise technique en devenir 🙁 parce que ça devient difficile de trouver des choses intéressantes à faire faire au stagiaire, même motivé.

    Pendant ce temps, je vois des architectes qui prennent des stagiaires avec des compétences techniques de départ relativement élevées et qui peuvent par conséquent passer plus de temps, être dans une position d’échange différente avec eux sur la partie créa (enfin c’est ce que j’en vois).

    Personnellement, j’ai eu l’occasion de prendre quelques stagiaires et je continuerai de le faire mais je cherche encore le bon mix, qui passe sans doute aussi par le fait de réussir à bien cibler des morceaux de projet (lorsque trop gros ou trop complexe) tout à la fois motivant et faisables.

  5. Comme c’est rassurant pour une étudiante comme moi qui cherche justement un stage de lire cet article! ^^
    Ouf, j’étais déjà sur-motivée je le suis d’autant plus! j’apprécie beaucoup l’idée de l’échange qui à l’air d’être l’idée globale de toute les conseils donnés ici, que ce soit sur le plan technique ou créatif d’ailleurs.

  6. Chanceux sont les élèves de vous avoir rencontrés aux Lycée des Arènes. Etant étudiant l’an dernier aux Arènes, votre blog m’a beaucoup aidé pour m’inspirer sur mes travaux.

    Cordialement, Philippe.

  7. Très bon article (et très bons choix de visuels hahaha).

    Un petit détail concernant les hobbies qui sortent de l’ordinaire. Ca me laisse pas indifférent de voir que quelqu’un a des occupations qui sort de l’ordinaire (champion départemental de claquette aquatique ?) Je dis pas que ça va orienter mon envie d’embauche, mais confirmer mon choix. Et c’est important pour l’équilibre de faire autre chose que les éternels : photo, graphisme, expo etc 😀

    @Sandra : tu recherches un stage pour quelle période ?

    Chak (Guillaume Baptiste)

  8. @Chak: ravide savoir que tu passes encore par ici 😉 Concernant les hobbies, c’est une excellente remarque ! Qqu’un qui sait toucher son coude avec son nez, un autre qui sait fabriquer des statuettes en bois avec une cuillère à soupe, ou un champion mi-lourd de curling quoi…. 😀
    (et content que les chats t’aient fait marrer 😆 )

  9. C’est vrai que je manque de temps pour commenter malgré que ça me démange vraiment, mais je te rassure tout de suite, je fais parti des 4000 visiteurs uniques 😉 (comme tout graphiste qui se respecte).

    (au fait, si tu trouves un mec qui sait toucher son coude avec son nez tu le filmes et tu le mets sur ton blog, je demande à voir xD)

  10. Je n ‘ai jamais eu de stagiaires mais pas mal de contrats pro (dont 70% d’embauchés en CDI ensuite 🙂 )
    Je crois que l’on peut faire aussi l’exercice inverse :
    le stagiaire/CP amène :
    – de la jeunesse dans une équipe (peut se refléter sur le design & Webdesign)
    – de la pédagogie, mieux expliquer son travail s’est transformer l’acquis en mots et méthodes >> donc mieux appréhender sa propre expérience et son métier
    – permet aux autres graphistes de se responsabiliser
    🙂

  11. vu qu’on parle de stagiaires par ici :

    je suis étudiante à Gobelins, en design graphique / motion design et je suis à la recherche d’un stage de 6 semaines à partir du 6 février !!! ( en studio ou agence de graphisme / illustration / motion design ). Donc si jamais ça peut intéresser quelqu’un d’entre vous… 🙂

    mon blog: http://www.sleeplessnight.fr

    mon mail : [email protected]

    Bonne journée !

  12. @Chak: je cherche un stage pour juin/juillet

    Si tu as quelques choses pour moi, voila mon linkedin en attendant que je finisse mon site => http://fr.linkedin.com/pub/sandra-muller/38/bb6/358

    Tiens bah c’était une de mes préoccupations: je me suis toujours demandé si c’était intéressant de parler de ses hobbies les plus inavouables 🙂

    @Geoffrey: ton article va se transformer en coin des petites annonces fais gaffe! 😉

  13. Recevant quasiment une candidature par jour, je me pose moi aussi pas mal de question sur prendre ou pas des stagiaires alors que je suis en freelance… Est-ce que par hasard tu aurais également eu des retours sur le côté administratif ? Nos obligations au niveau des assurances et des déclarations par exemple…
    En tout cas merci pour ce post 😉

  14. Je lis ce blog depuis quelques mois déjà et je le trouve très intéressant, ça touche tout ce que j’aime, le graphisme, le design, le numérique… voire même le design graphique numérique.
    Je viens de tomber sur cet article et comme Lucie et Sandra je cherche un stage pour la première fois (non, je ne suis pas en 3ème 😉 ). Merci pour tout ce qui a été dit, ça correspond vraiment à l’idée que je me fais d’un stage et ça donne envie de continuer à chercher, même si c’est difficile de faire le tri quand on ne connait pas… A quand l’article « Trouver un bon stage » ? 😀


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *