Je viens de lire sur ZeroSecond, un billet expliquant que notre cerveau a bénéficié d’une réduction “du temps de travail”, à partir de la révolution industrielle, pour se “libérer l’esprit”.

En effet, malgré notre surabondance de boulot, nous avons quand même du temps de cerveau disponible.

Apparemment, ce surplus de temps a été entièrement dilapidé par la consommation de contenu télévisuel, au cours du dernier demi-siècle…
Collectivement, l’ensemble de ce surplus cognitif a été passé à se distraire. Et une industrie du contenu soucieuse de remplacer le matériel aussitôt qu’il devient désuet a prospéré sur l’angoisse existentielle que crée ce vide occupationnel qu’offre la réduction du temps de travail quotidien.

Calcul du temps perdu par Shirky

Le calcul du “temps perdu” à écrire sur Wikipedia… Hmm (pas si perdu que ça, je vous rassure!!). De la programmation aux créations de pages, commentaires, discussions, et ce dans toutes les langues. À vue de nez, tout ce temps représente environ 100 millions d’heures. Disons que c’est un ordre de grandeur plus qu’un chiffre exact. 100 millions d’heures cerveau engouffré dans le projet Wikipédia jusqu’à ce jour.
Et ensuite, il calcule le “temps perdu” à la télévision: 200 milliards d’heures. Aux États-Unis. Chaque année.
Ce qui représente 200 projets Wikipédia par année. Passé actuellement à regarder la télévision à la place.
Mieux. 100 millions d’heures par week-end sont passées exclusivement à écouter des annonces publicitaires.


La société de participation

“En fait, ce que Shirky veut signaler, c’est que le temps consacré à Wikipedia n’est qu’une goutte d’eau dans la dépense du surplus cognitif alloué par la révolution industrielle. Le web, et son architecture de participation, donne simplement le ton de ce que pourrait être l’humanité si ce surplus cognitif pouvait s’affranchir de la télévision. Nous sortons de la société des loisirs. Dieu merci. Nous entrons dans la société de participation. Les médias qui sauront harnacher la participation de l’audience s’en sortiront.”

Bref, la morale de l’histoire est de profiter de son temps disponible sans trop le vouer à une seule oeuvre ou une seule chose… Enfin, avis personnel que celui-ci ;-)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *