Ce matin, voici une vidéo sortie tout droit de chez IDEO sur le livre de demain 🙂

À l’heure du Kindle et de l’iPad, les questions que l’on se pose de plus en plus, en tant que designer, sont centrées sur les nouvelles formes d’expérience utilisateur. En effet, comment pourraient être reliés les ouvrages ? Comment créer un espace partagé qui relierait les lecteurs de ces livres du futur ? Quelle expérience supplémentaire pourrait naître en connectant les lecteurs les uns aux autres ? etc.

La discussion est donc ouverte, je pense sincèrement que cette vidéo prospective  est quand même un bon reflet des évolutions potentielles de nos livres et autres tablettes numériques. J’ai également hâte de voir ce que les ingénieux hackers (au sens bidouilleur, je précise), feront de ces futurs ordinateurs-écrans connectés ;-)

source




5 commentaires

  1. Haha je me demandais quand est-ce que tu allais faire un article sur cette news 😆

    En tant que graphiste dans l’édition, ça ne me déplaît pas totalement de voir que l’avenir du livre se situe dans ce genre de technologie.

  2. Brainfuck ouais !

    Il faut qu’ils arrêtent de vouloir vendre quelque chose de déjà bien en « mieux ».

    Un livre, c’est fait pour être sur papier, pour être lu sans commentaires, sans débats, ni statistiques, ni rien d’autres.

    Même les avant-propos ça me les brise.

    Alors oui, c’est « beau », c’est « intelligent », ça fait « cool », mais bon sang, on veut des livres pas des gadgets.

    Je me vois mal lire Ecce Homo ou Récit d’un inconnu avec des commentaires de types barbus ou encore des ados en pleine effervescence.

    C’est vraiment le trip du « On peut faire un truc hype et tendance ? On le fait. »

    K is angry >___________<

    Mais sinon c'est très joli 😀

  3. @avetis.kazarian:

    Ah mais là je suis tout à fait d’accord avec toi. Travaillant dans l’édition je ne peux que plussoyer ton propos.

    Mais je pense que le terme « livre » est plutôt utilisé d’un point générique (livre = tout ce qui est en papier). Pour l’instant dans l’export digitale avec interaction avec d’autres médias on parle plutôt de magazine (et c’est ce qui est présenter ici).

    Et là je pense que ça peut apporter un peu en terme d’interactivité, d’aller plus loin dans l’info que te délivre un article ou une pub. Bref…je ne sais pas si tu t’es déjà interessé de près ou de loin a l’export Epub dispo sur Indesign mais on peut faire pas mal de chose vraiment sympa !

    D’un autre côté, je me battrais toujours et encore pour prouver que la chaîne graphique « print » est une chaîne saine et soucieuse de son environnement, que beaucoup de normes ont été crée dans ce sens et qu’au jour d’aujourd’hui on déforeste des espaces entiers non pas pour produire du papier mais pour creuser la terre en dessous pour trouver des métaux précieux pour faire des batteries pour ces liseuses électronique (Ipad, Kindle, etc…).

    En tout cas c’est un sujet qui me passionne énormément et ça me plairait qu’il y ai débat ici 😳

  4. Je pense qu’il ne faut ni mépriser ces travaux de prospective, ni en attendre qu’ils nous fournissent sur un plateau des solutions pour l’avenir.

    « Un livre, c’est fait pour être sur papier » est une vision extrêmement réductrice, qui ne s’applique réellement qu’aux livres-objets (artbooks, livres d’artistes…). Un livre, le plus souvent, c’est un contenu, dont la portée ne change pas qu’il soit en hard-cover ou en version poche ou sur une tablette de lecture.

    Mais une oeuvre « d’art », c’est aussi une expérience, et souvent une expérience sociale. Combien de gens (et en particulier de jeunes) ont lu Harry Potter, Naruto ou Twilight pour pouvoir participer aux conversations de leurs amis. Chez les adultes, combien de gens vont voir le nouveau Gaspar Noé pour pouvoir dire s’ils l’ont aimé ou non à ceux autour d’eux qui l’ont vu ?
    Même si je trouve beaucoup des idées superflues voire extravagantes, ça me semble le but d’un travail de prospective. Et cette volonté de regarder le livre comme réunissant des gens autour de ses thèmes, et comme lié à d’autres livres au sein d’une discussion, me paraît très pertinent, car au fond c’est déjà le cas, mais de manière plus floue.

    (argh, ça y est, je deviens bavard…)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *