Bonjour 🙂

Les trois grandes écoles de design, L’ENSCI, L’École de Design Nantes Atlantique et Strate Collège organisaient la semaine dernière leur première École d’Été commune ! Celle-ci s’est déroulée à Paris, en partenariat avec le CENTQUATRE et dans ses locaux, du 3 au 7 septembre 2012. Elle a ainsi réuni cinq groupes de sept étudiants issus des 3 écoles, et encadrés par des designers et professeurs de chaque institution.

Pour vous, je m’y suis rendu toute la journée pour discuter avec les étudiants, les enseignants, les designers, assister à l’installation, voir leur présentation ainsi que leurs conclusions sur cette semaine. J’ai vite compris que leur ambition partagée était de fournir une « réponse manifeste » sur les questions du design au XXIème siècle. Les enseignants étaient là pour apporter un regard différent et une expertise mais pas pour donner des instructions, les étudiants se sont donc concertés ensemble.

Quelques photos

lettre_ouverte_design

Design politique

Cette École d’Été a choisi la voix du design politique pour réfléchir autour de ces trois mots:

  • rupture,
  • innovation,
  • engagement.

Aux origines

Pour la petite histoire, c’est Alain Cadix, le directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI) qui, souvent sollicité par des entreprises pour que les étudiants travaillent autour de l’idée de la place du design, a décidé de rassembler ces trois écoles pour « Arrêter de parler au nom d’une seule école ». Voilà les origines de cette École d’Été. En effet, entre l’Ensad, l’Ensci, Boulle, Strate, et les autres écoles de design, la concurrence est parfois là.

J’ai donc rencontré différents étudiants comme Loic Le Guen de l’ENSCI qui a souhaité écrire une Lettre Ouverte, Grégoire Hembert de Strate Collège qui a rédigé avec d’autres étudiants, un manifeste sur ce qu’est le design aujourd’hui. D’autres étudiants encore ont questionné la place du design autour d’un film qui retranscrit le processus de création. Son message ? Expliquer aux gens, aux citoyens, ce qu’est le design, ce qu’il peut apporter aux entreprises, quel impact il a dans la rue. En effet, dans leur optique, si le design est une réflexion globale, le designer, lui, n’a pas de soif de reconnaissance personnelle mais plutôt une volonté de faire connaître la profession en général.

Appel à la projection !

Trois étudiantes de l’Ensci appellent à la projection :

  • Pour une visibilité du design !
  • Comment rendre visible le processus design ?
  • Comment faire un tremplin au sortir de l’école ?

(lire le document ci-dessus)

La première réponse à ces questions est l’appel à la collaboration grâce à ce qu’elles appellent des « agents actifs », des gens prêts à collaborer avec des designers. L’idée étant ainsi de faire de la médiation autour de ce sujet pour décomplexer la définition du design. Cette prise de parole commune d’élèves révèle ce qui les rassemble et les singularise et pour revendiquer une reconnaissance et une « utilité » nationale et européenne du design tel qu’ils l’envisagent, c’est à dire un design qui pense et qui propose.

Les questions d’aujourd’hui sont elles les réponses de demain ?

Un projet d’affiches qui questionne le design a également été conçu, en voici quelques-unes.

À quoi ressemblera l’École d’Été en 2013 ?

Pour conclure, Nathalie Ciprian, enseignante à l’École de design de Nantes m’explique que pour l’année prochaine, il serait possible d’imaginer une vision plus prospective, pourquoi pas de penser à la recherche en design (avec l’EnsadLab ?) ou encore remettre en question l’école elle-même. Enfin, il faudrait élargir la sélection d’écoles aux écoles régionales et aux universités françaises  ! En attendant, un petit blog a été mis en place.

Et vous, vous faites quoi l’été prochain ? Moi, je serai là ! 🙂




2 commentaires

  1. Oui, très bien l’idée d’ouvrir ça aux écoles régionales !
    C’est une très bonne initiative de l’ENSCI, mais ces écoles ont déjà beaucoup de pub, alors que les DSAA par exemple offrent parfois la même qualité d’études, et ne sont pas très connus/reconnus.
    Et pourquoi pas aussi réunir une école de design + une école de commerce + une école d’ingénieur ? Il ne faut pas trop vite s’enfermer dans notre petit bulle de designers…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *