Oki Sato, alias Nendo est un designer d’objets japonais qui a réalisé un kit de préparation aux catastrophes naturelles. En effet, tout au long de l’histoire, le Japon a fait face à de nombreuses catastrophes naturelles et à chaque fois, ses habitants ont résisté et continué de reconstruire leurs communautés. Vous vous en rappelez certainement, le 11 mars 2011, un grand tremblement de terre suivi d’un tsunami à l’est du Japon ont frappé le pays et a une fois de plus, les japonais se sont rappelés de l’importance de la préparation aux catastrophes naturelles et à l’urgence qui s’en suit.

tsu

Plutôt que de réaliser des trousses de premiers soins classiques, Nendo a imaginé une solution plus souple et plus appropriée à la multitude de situations. Le résultat est astucieux, minimaliste et vous allez le voir, très simple. « Minim + aid » comprend donc le strict minimum nécessaire pour un citadin qui souhaite se rendre dans un lieu de refuge lors d’un tremblement de terre ou une catastrophe climatique.

Minim + aid
21
075 4     10 9 8

On appréciera donc l’aspect complet de ce tube qui se décompose en différents objets comme une radio, un imperméable, une lanterne, de l’eau potable, un boîtier en plastique, etc. le tout est emballé à l’intérieur d’un tube de 5cm de diamètre, totalement imperméable et qui flotte. La radio est quant à elle équipée d’une batterie dynamo qui se recharge à la main et qui peut également être utilisée pour charger votre smartphone, lanterne, ou d’autres appareils via USB. Le boîtier en plastique est utilisé pour stocker des médicaments et le dernier tube contient un sachet en aluminium qui stocke de l’eau.

63

Comme le fait remarquer son concepteur, la forme de cet objet le rend facile à garder près de l’entrée chez soi afin d’être prêt à partir à tout moment. Cela fait écho pour moi – dans une autre mesure – à toute la tendance survivaliste que l’on voit naître chez les américains mais aussi dans bien d’autres pays. Pour rappel le survivalisme c’est se tenir prêt et s’entraîner pour « le jour où ça arrivera » (la guerre, les zombies, la fin du monde…). Cela fera peut-être le sujet d’un prochain article puisque je vois un réel lien entre survivalisme et une certaine forme de design.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *