La cartographie, c’est bien. La cartographie vectorielle, c’est mieux… Et la cartographie vectorielle qui offre davantage de dynamisme, d’interactivité et mille manières de visualiser et de juxtaposer les données… C’est le top du top !

Je viens de lire sur ib-com.che un petit résumé concernant l’évolution de la cartographie, je vous en fait donc part. En deux mots, les solutions de cartographie sur internet s’appuie principalement sur des cartes au format image. Avec la cartographie vectorielle, le résultat d’une requête de la part du client est composé d’éléments géographiques (géométries et données thématiques) et non plus d’une image. Un moteur de représentation cartographique est dès lors nécessaire du côté du client.

En pratique :

  • Une plus grande souplesse dans l’interactivité et la dynamique des cartes
  • Une qualité visuelle optimale quel que soit le média de sortie utilisé (écran, impression, etc.). (rappelez vous de la révolution de la courbe de bézier…)
  • À noter qu’une approche vectorielle est souvent couplée avec une approche image comme sur Google Map par exempe.. Histoire de reconnaître les reliefs.

De plus, le vectoriel présente une plus grande interactivité afin d’assurer une cohérence et une homogénéité du message délivré par les différentes représentations. Avoir plusieurs ensembles et bibliothèques graphiques sur une même carte, pour qu’elles soient ensuite, interchangeables.

Pour conclure

Au-delà des formes de visualisation classiques, la représentation interactive permet également de s’adapter à des formes moins conventionnelles (et ça, c’est vraiment bien!), ou plus spécifiques à un thème ou à une pratique professionnelle particulière. De plus, l’esthétique qu’elles autorisent est guidée par le souci d’offrir une lecture claire et directe… C’est donc parfait pour les chercheurs, les professionnels, et aussi les artistes et autres créatifs que nous sommes qui souhaitent utiliser des données cartographiques,

Et je pense également que la cartographie vectorielle interactive est un élément clef d’avenir pour le graphisme d’information. En effet, la carto vectorielle relie l’informatique, les données, le savoir, la manipulation des flux d’information… et surtout, la visualisation de tout ça… Mais nous aurons l’occasion, je pense, d’en reparler 🙂




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *