Bonsoir 🙂

Je ne sais pas si vous l’aviez remarqué, mais nous sommes en plein dans la « mode » de la visualisation de données. On en voit partout, à toutes les sauces (un peu comme la « mode » de l’affiche minimaliste qui tend à s’estomper un peu), mais heureusement, dans cette surenchère il est encore facile de trouver et de trier le bon du mauvais. Car oui, la visualisation de données ce n’est pas « simplement » mettre en image des données.

J’en profite donc pour vous présenter le travail de Lauren Manning qui a réalisé une thèse sur la collecte de données personnelles (auto quantifiés, l’informatique personnelle, l’auto-surveillance, etc.). Designer et étudiante en architecture Lauren Manning a ainsi documenté sa vie pendant deux ans et a réalisé de la visualisation de données sur sa consommation alimentaire en 2010 – avec une quarantaines de visualisations différentes.

Au lieu s’en tenir à une vue unique et « optimisée » de ses données, elle a pris du recul et a laissé les données s’exprimer pour voir un peu les corrélations et  pour voir un peu ce qui pouvait  arriver. On remarquera tout de même que Lauren mange quand même énormément de poulet et de légumes ;-)

sourcesource




8 commentaires

  1. Si les frites comptent dans les légumes, j’en connais une qui va souvent chez KFC… 😆

    Sinon, j’aime beaucoup la présentation qu’elle fait : mettre toutes les visualisations sur un seul mur en mozaïque, ça donne un aspect très graphique, presque pictural… :mrgreen:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *