Aaaah, la question qui me hante en tant que designer graphique débutant… : Le copyright est-il mort ? Et bien oui, depuis l’avènement d’internet, les proclamations de son décès n’ont pas été rares… Voici quelques petites explications en plus :

Cette vulgate a souvent produit des effets contraires et encouragé la promulgation de lois renforçant la propriété intellectuelle. Extension du principe de l’hyperlien, sur lequel le web a fondé toute sa dynamique, la lecture exportable propose un système d’une redoutable efficacité, qui a la particularité de ne pas être en contradiction avec la loi. Ce dépassement du copyright par l’usage est bien un facteur nouveau. Pour les contenus partagés, qui vont de la vidéo à la musique en passant par les ouvrages en pdf, l’utilité de la protection légale n’est plus manifeste. Au fur et à mesure du transfert des contenus vers le web, ses dispositions cesseront de s’appliquer pour des pans de plus en plus importants de la production culturelle. On peut dès à présent en faire le constat: entre le monde des contenus disponibles et celui des contenus sous contrainte, le fossé des usages se creuse et devient un abîme. Si l’on ajoute que la technologie Flash, sur laquelle repose en majeure partie l‘embedding, est désormais indexable par Google et Yahoo, on se dit que la lecture exportable a de beaux jours devant elle.

Allez, vous reprendrez bien un peu de Creative Commons ? 😀




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *