Oh oh !  

La première édition de la Fête du graphisme s’étendra de mi-janvier à mi-février 2014 avec des temps forts entre le 30 janvier et le 2 février, aux Docks – Cité de la mode et du design, à La Gaîté Lyrique, à la BnF, au Mk2 Bibliothèque, notamment. La Fête du graphisme est un projet initié et produit par la société Artevia et développé par l’Association (AFD) pour le Développement, la Promotion et le Rayonnement du Graphisme !

Bon, hélas on dirait que ça n’est qu’à Paris, je connais donc beaucoup de graphistes qui seront déçus… mais c’est la première année que la Fête du Graphisme existe alors laissons-lui le temps de faire ses preuves ! 🙂

fete1

Le projet

Projet : une plateforme d’échanges, de visibilité et d’expositions
Artevia, sous le patronage du ministère de la Culture et de la Communication et sous le parrainage de la Mairie de Paris, initie le premier événement national entièrement dédié à la promotion des arts graphiques sous toutes leurs formes : La Fête du graphisme. La Fête du graphisme souhaite s’inscrire aujourd’hui dans le paysage national et international des rendez-vous de la création, de l’échange, du partage.

Les objectifs

Objectifs : développer, promouvoir, faire rayonner le graphisme
La Fête du graphisme a pour objectifs :
— de dresser un large panorama des plus belles réalisations françaises et internationales et de permettre ainsi le rayonnement du graphisme ;
— de faire connaître cette discipline au plus grand nombre et de sensibiliser le grand public aux problématiques de ses métiers ;
— de fédérer les différents acteurs du graphisme en France et leur donner l’opportunité de se rencontrer et d’échanger ;
— de donner à comprendre le processus de la commande (publique ou privée) de par la présentation du déroulé vertueux de la chaine graphique ;
— de contribuer ainsi à l’excellence de la création graphique, de mettre en lumière l’enjeu économique qui découle de ces pratiques ;
— de valoriser les innovations créatives générées par la discipline

Les lieux

Les lieux : un projet développé dans de nombreuses institutions culturelles parisiennes et dans toute la capitale. La Fête du graphisme investira l’ensemble de la capitale parisienne au travers d’un véritable parcours semé d’événements et de rencontres mais aussi grâce à un important plan de communication et d’affichage déployé dans l’ensemble de la ville, en partenariat avec la Mairie de Paris et JCDecaux. Par ailleurs, cet évènement festif, célébrant le graphisme et ses métiers, rayonnera bien audelà de la ville, aux niveaux national et international, grâce à des outils dématérialisés qui confèreront à la manifestation un très large écho. Ce sont ainsi différents rendez-vous qui seront proposés au public afin de découvrir la pluridisciplinarité des arts graphiques : des Docks – Cité de la mode et du design, principale résidence de la manifestation, à La Gaîté Lyrique, en passant par la Bibliothèque nationale de France, le cinéma MK2 Bibliothèque ou encore des modules d’affichages éphémères JCDecaux sur les Champs-Élysées et dans l’ensemble de la ville, mais également sur le digital par le biais des plateformes web dédiées à l’événement.

 Le communiqué

Pour en savoir plus, tout est sur le site de l’AFD, profitez bien !

[Edit]

Apparemment, certaines critiques et observations sont émises sur cette Fête du Graphisme ! Je vous invite à lire les commentaires sur ma page facebook pour vous faire votre avis 🙂




6 commentaires

  1. Je ne dirais rien, je ne dirais rien, je ne dirais rien….
    Bon allez, si, je le dis !
    Un évènement « national » organisé dans une seule ville par une société privée et dont le logo laisse fortement à désirer, sans parler du site internet qui en est encore au stade de nom de domaine parqué chez le registrar alors que la com est lancée depuis plusieurs semaines.
    C’est quoi leur métier déjà, chez Artevia ?

  2. @Aurels: merci de m’informer à ce sujet ! L’événement est en effet organisé et j’imagine, financé par une entreprise mais tout de même soutenu par de grandes institutions, par Michel Bouvet, par le Ministère de la Culture… Difficile de me dire que tout le monde a été berné par une arnaque ou un coup de pub géant ? Merci en tous les cas, j’ai Eric Bediez sur Facebook qui complète les infos ! 🙂

  3. Sans parler d’arnaque, juste une ième Fête à neuneu organisée par une agence de comm’, aux propos sur le capital et la culture qui me laisse assez perplexe, et qui sème un peu la confusion avec l’année du graphisme organisée elle par le Cnap…
    Quant au soutien/relais solo de l’Afd, je ne préfère même pas en parler sur ce coup…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *