Hello 🙂

Ce matin je vous présente Cloudwash, un prototype de machine à laver connectée ! Et non, ça n’est pas une blague et c’est même très sérieux car c’est l’agence Berg qui a créé Cloudwash afin d’explorer comment la connectivité va changer nos appareils domestiques. Le but est intéressant pour comprendre les nouvelles fonctionnalités qui seront possibles grâce à cela.

Je trouve que Cloudwash présente une réflexion intéressante sur les objets connectés qui est rarement reflétée dans la culture actuelle de tous ces « bidules connectés », très souvent ridicules et au mieux inutiles. D’ailleurs, dans tous ces objets il n’y en a pas beaucoup qui m’inspirent.

Pour l’instant, les objets connectés sont globalement sur deux modes :

  • Ils sont reliés à un smartphone qui permet d’agir sur eux comme une télécommande parfois fantaisiste.
  • Ils sont directement pourvus d’une tablette (Android dans la plupart des cas) pour ajouter des fonctionnalités de la musique par exemple

Sauf qu’aujourd’hui je vois des objets autonomes apparaître, je vois des objets qui utilisent intelligemment la force des réseaux. Et avec ça, il y a encore beaucoup à faire.

La démo de Cloudwash en vidéo

Quelques détails du projet

cloud2

Bref, Cloudwash est le début d’une intéressante conversation au sujet du design des produits connectés et de leur sens… la route est encore longue mais elle sera, pour sûr, très belle 🙂

source




4 commentaires

  1. Ce qui intéresse les gens, ce n’est pas de laver son linge, mais d’avoir des vêtements propres. Ni plus ni moins.

    Si on cherche a résoudre le vrai problème que les gens rencontrent (avoir des vêtements propres), on peut faire avancer les choses – mais une machine connectée n’est qu’un « pimp my wash ».

    Voir la présentation de Aral Balkan (@aral) à ce sujet : http://t.co/82rMA3gEBy de 29:30 à 34:30 (ou meme toute la présentation parce que ca envoie quand meme du lourd)

    🙂
    ww

  2. @Gilles D.: J’ai cru ça aussi au début mais en fait non. As-tu lu le case studies de Berg ? http://bergcloud.com/case-studies/cloudwash/ Je doute réellement qu’ils soient dans le « pimp my wash ». Ceci dit, d’un côté, je suis d’accord sur le fait « d’avoir simplement des vêtements propres » mais en comparaison, les gens ne veulent pas un « frigo rempli », ils veulent « aller à la chasse pour le remplir », d’où les échecs cuisants des réfrigérateurs connectés. Peut-être que pour certains autres appareils ménagers, ça n’est pas leur fonction unique qui compte mais l’imaginaire que cette fonction développe.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *