Hello !

[un petit cadeau à télécharger à la fin de l’article]

Si vous suivez un peu Twitter ou la presse, vous n’avez pas pu passer à côté de cette terrible campagne placardée dans les rues de Béziers et présentant une arme à feu comme « nouvel ami de la police municipale ». Moi-même je l’ai découverte sur Twitter et, dans ma grande naïveté, je me suis demandé comment un graphiste pouvait cautionner de telles idées.

fach

En effet, cette affiche présentée par le maire de Béziers, Robert Ménard, exprime clairement un message et de menace et de peur envers ses citoyens. Bah oui, c’est aussi simple que ça : « Nous on a un gros flingue… sous entendu, faites gaffe, ayez peur ». J’essaye de me rappeler du nom du régime politique qui utilise ce genre de tactique… Les dictatures ? Ah. Oui ;-)

De là, vous connaissez le refrain, cela fait effet boule de neige sur Twitter et son lot d’images dérivées, de caricatures que je me fais une joie de vous partager ce matin !

La police, Beziers et tous ses amis…

af4 af5  af6 af7 af8 af9 af10 af1 af2 af3

friends
(celle-ci c’est la mienne ;-)) Et une mention spéciale à Denver le dernier dinosaure ;-)

Faites-la vôtre !

Je vous ai bricolé une petite image dans laquelle vous allez pouvoir ajouter ce que sera ce « nouvel ami » ;-)

police_bezier1

Amusez-vous bien ;-)




16 commentaires

  1. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour votre travail de graphiste qui m’a inspiré pendant une partie de mes études et qui doit toujours inspirer une bonne partie des graphistes en herbe français actuels (et même les plus vieux).

    Mais je ne suis pas entièrement d’accord avec vous. En ce qui concerne l’affiche, je vous suis tout à fait : elle est ridicule. Les policiers ne sont pas des cow-boys et elle fait clairement l’apologie des armes à feu. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis. Cependant, je ne vois, en tout cas, pas le problème d’armer la police municipale. Ils ont quand même le droit de se défendre face à des menaces terroristes (si on met de côté les bavures, évidemment) ?

    Deuxièmement, je ne vous suis pas non plus par rapport au travail du graphiste. Un graphiste est un communicant, visuel certes, mais il reste un communicant. Un communicant ce n’est ni de droite, ni de gauche, c’est un communicant. Il a forcément ses idées intrinsèques mais il peut tout à fait les mettre de côté lorsqu’il doit faire son travail pour gagner sa vie. Si vous ne cautionnez pas cela, vous ne cautionnez pas non plus les graphistes qui travaillent pour des boîtes comme Total, BP, Coca-Cola, Nike, HSBC, etc., qui ont toutes leur lot de crimes et délits. C’est un métier comme un autre, il existe des graphistes de tous bords politiques et personne ne peut avoir, à mon sens, la prétention de détenir la vérité.

  2. @Nicolas: Bonjour Nicolas. Ma réponse :

    1/ ne déformez pas mon propos : je n’ai jamais émis d’opinion dans cet article sur le fait d’armer ou non des policiers municipaux. Je parle ici de faire peur et de menacer les citoyens au travers d’une affiche.

    2/ je suis tout à fait lucide sur le fait qu’un graphiste, comme tous les autres métiers du monde, peut se passer d’éthique, d’intelligence ou de regard critique. C’est justement cela que je trouve dommage et triste.

    Merci en tous les cas pour votre commentaire qui m’aura permis d’éclaircir ces deux points importants 🙂

  3. @Geoffrey Dorne:

    1/ Il est vrai que vous ne prenez pas position sur cela, mais excusez-moi de penser qu’avec un article tel que celui-ci, vous balancez plutôt du côté « contre » que « pour ». Mais très bien. Vous êtes pour, vous êtes contre, ce n’est pas le sujet. Le sujet c’est d’effrayer les citoyens. Hum, effrayer des citoyens qui ont voté majoritairement Robert Ménard, apparenté au Front National ? Vous plaisantez ? Cela ne les effraie absolument pas, ça les rassure.

    2/ D’accord, c’est dommage et triste. Donc nous sommes d’accord ? Tous les graphistes qui travaillent dans la publicité pour des multinationales ne possédant pas ou peu d’éthique font un travail « dommage et triste ».

    Il n’y a pas de quoi, bonne continuation.

  4. Je comprends pas l’argument, c’est pas parce qu’il fait l’affiche que le graphiste cautionne le message.

    Et même ici le message est subjectif, donc ça rajoute une couche.
    Personnellement je l’ai pas pris au premier degré, on sait bien comment est monsieur Ménard, c’est juste un coup de com.

    Et puis petit point bonus, le fait de s’embraser pour la moindre affiche un peu borderline ça peut aussi s’apparenter à de la dictature 😉

  5. @Nicolas:
    Désolé mais « menace terroriste », a Béziers, cette mégapole, tellement internationale, sur laquelle tous les projecteurs du monde son braqués… Vous voyez, vous mêmes êtes victime de cet élan de terrorisation des citoyens. 3 débiles a Paris ont fait parler les flingues, alors la France se retrouve d’un coup a feu et a sang partout en province? Outre le fait que cette mairie s’exprime comme un beauf sur cette affiche, ce qui sur la forme m’horrifie en tant que citoyen, connaissez vous le degré de formation requis pour être policier municipal?
    Et bien pas grand chose. Donc armer des gens dont le quotient intellectuel moyen n’est pas des plus impressionnants, qui sont de surcroît pas du tout formés pour intervenir face a une activité terroriste, qui se baladent avec des flingues qui sont de plus des armes létales, pas des petits calibres, et bien le potentiel de bavure est bien plus effrayant que la prétendue menace terroriste qui planerait sur ce patelin.
    Quant a votre remarque sur le métier de graphiste, on peut peut être se fixer des limites. Quand on travaille pour un grand groupe on ne sait pas toujours le degré de compromission auquel on s’expose.
    La le message est clair, d’une beauferie indigne d’une municipalité. Etes-vous de ces gens dont la fonction dicte le comportement 100% du temps? C’est bien triste. En plus cette affiche met 5 min sur powerpoint pour être faite de nos jours. Je ne pense pas que le graphiste ait eu un besoin vital d’honorer cette basse commande pour nourrir sa famille.

  6. @Stanley Bonn: @Stanley Bonn:

    Premièrement, Béziers est une petite ville française qui, comme la quasi totalité des petites villes, se trouvent à quelques kilomètres de villes comme Montpellier ou Toulouse. Dois-je vous rappeler que 2 des 3 terroristes parisiens en question se sont réfugié à Dammartin-en-Goële, dans le fin fond du 77, et qu’ils ont pris le temps de braquer une voiture ? Dois-je vous rappeler les attentats de Toulouse ?

    Deuxièmement, je n’ai pas besoin de connaitre le niveau de formation de la police municipale pour juger s’il est bon ou pas de les armer, pour la simple et bonne raison qu’il faut évidemment les former avant. Si cela n’a pas été fait à Béziers, je ne peux cautionner. Je tenais également à préciser que vos propos sur les policiers municipaux me choquent à peu près autant que cette affiche.

    Enfin, quand on travaille pour Total ou pour Nike, on sait BIEN ENTENDU pour qui est-ce qu’on travaille et le nier serait vivre dans le déni. Ce n’est pas parce que JE suis entièrement d’accord avec vous quand vous parlez de « niveau de beauferie indigne d’une municipalité » de cette affiche que je peux juger du haut de ma grandeur le graphiste afin de lui dicter le beau du moche, le bon du mauvais, le politiquement correct de l’incorrect. Vous pensez beaucoup mais vous n’avez, hélas, pas l’air de savoir grand chose.

  7. @Nicolas:
    Je vois que vous prenez toutes les distances du monde pour juger trop hâtivement un policier municipal ou la qualité d’une affiche qu’il est pourtant simple de considérer indigne d’une municipalité quelle que soit son obédience politique, mais faire le constat de mon ignorance arbitrairement ne vous dérange pas. Vous me refilez 2-3 anecdotes sur les attaques terroristes en comme si c’était la seule problématique sécuritaire préoccupante du pays, alors que la délinquance violente éclipse largement les incidents relies au terrorisme sur un territoire comme la France.
    Je vous ai contré sur l’idée de la nécessité d’armer la PM avec des armes LETALES sous prétexte des quelques activités terroristes récentes, qui restent des événements très exceptionnels en France. Je n’ai rien contre plus de flics, formés, pour mieux se préparer a ces problèmes, mais être pour plus de flingues n’est pas la même réponse. Ni des slogans de cow boys irresponsables qui sont autant d’huile qu’on rajoute sur le feu et qui ne calmera pas les esprits en cette période post 7 janvier 2015.
    Si pour vous replacer les choses dans leur contexte avec pourtant des arguments, constitue preuve flagrante d’ignorance, je ne vous ferai pas perdre davantage votre temps.
    Salutations.

  8. Le futur nous dira si cela n’était pas plutôt un faux-ami.

    Bonne continuation et félicitations à Geoffrey Dorne pour son travail graphique sur l’actualité en affiche.

    Vive la liberté !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *