Hello 🙂

C’est la petite vidéo qui m’aura touché ce matin, il s’agit d’un discours de Pénélope Bagieu, qui a travaillé dans la publicité et qui écrit et dessine de nombreuses bandes dessinées. Ce discours pour dénoncer le racisme a eu lieu pendant la soirée de mobilisation du monde de la Culture contre la xénophobie, le 2 décembre 2013 dans la salle Renaud-Barrault du Théâtre du Rond-Point. Un discours illustré de dessins et vous allez vite le comprendre, ces dessins ne sont pas là pour faire joli.

Le discours de Pénélope Bagieu

J’attire votre attention sur cette simple histoire et au regard que l’on peut porter sur différents « univers », celui de la pub, de la mode, de la culture, du cinéma, de la musique, de l’informatique, du design, de la presse, j’en passe; et du questionnement qu’on peut leur appliquer, celui du racisme, de l’économie, du féminisme, de l’écologie et de la protection de la nature, etc. Il y a mille luttes pour lesquelles s’engager et s’engager sur une ou quelques unes ne signifie pas ignorer les autres.




36 commentaires

  1. En soi, cela ne me surprend guère. Les pubs valorisant des personnages autres que « blancs » n’existent réellemet que depuis peu et sont encore peu nombreuses. La pub, enjolive, ment et trompe; c’est connu. Mais la pub est aussi là pour enfoncer des barrières, dépasser certaines idées (je me réfère aux campagnes de Benetton à une certaine époque, notamment). Mais, en France, la pub est souvent sage, trop sage.
    Merci à vous pour cette petite vidéo qui permet aussi de se dire que certains combats sont encore loin d’être gagnés (surtout aujourd’hui où l’on enterre Madiba).

  2. Mouais… C’est relativement normal d’essayer de toucher un maximum de personne dans le pays ciblé par la publicité.
    Au Japon c’est pas des brésiliennes ou des européennes sur les pubs. En Afrique, je n’ai pas vu de publicité pour des produits quotidiens avec des blancs dessus.
    Pourquoi ? Car il faut que la masse puisse s’identifier.. Et vu que tout le monde n’a pas fait HEC, c’est plus simple quand la personne te ressemble.

    Dans la pub Volkvagen, l’Allemand qui présente la voiture serait relativement moins crédible si c’était un Allemand d’origine Turc ou un Allemand noir ..

  3. Sans rire, ces critères de normalisation sont présentés durant tes années d’études en pub.
    Ce n’est pas du racisme, c’est savoir flatter la cible (le client potentiel)

    Si le français moyen est moche tu ne mets pas un moche (et ce n’est pas pour autant être raciste des moches) c’est flatter l’ego (de la cible) pour son identification au personnage qui lui, utilise le produit.
    La il prenne une typée rousse (ça ne ressemble a personne donc a tout le monde, et puis c’est atypique, le client aime se sentir diffèrent..)

    Elle feint vraiment l’ignorance proche de l’absurde pour rendre le client et l’agence grossier.
    Aussi le racisme est un mal qui deviens ridicule. Autant il ne faut pas etre raciste (avidement) autant des que tu évites une couleur dans l’image (ou juste aborde le sujet) tu prends le risque de te faire mettre au bûcher.. (la couleur de peau, nouveau point Godwin?) Alors forcement le client prends des gants.

    Je trouves dommage ce genre vidéo qui utilise le contexte de la confidence avec ce faux esprit de révélation saine et humaine … c’est snobe et ridicule.

    Mais bon, c’est Pénélope et puis elle a un blog alors tout le monde l’aime bien car elle, elle est gentilllllle.

    Ou comment passer pour une fille bien avec une idéologie, une femme créative et redonner une visibilité a son travail (donc a son gagne pain..) Ho mais… « mise en confiance avec un personnage sympathique, confidence sur le produit et sa qualité c’est pas de l’auto-promo déguisée ça?

    Désolé de ronchonner comme ça mais ça m’agace ce genre de faux aires a la bobo.
    Ce qui n’enlève rien a la qualité de son travail.

  4. Mouais, je ne suis pas convaincu par cette présentation.
    Le client demande une femme qui ressemble à madame tout le monde de façon à ce qu’une majorité de françaises puissent être susceptibles de s’y identifier.

    Sachant que la femme en France est majoritairement blanche, une once de jugeote aurait permis de comprendre qu’il fallait dessiner une femme blanche.
    Au Sénégal, elle aurait été noire.
    En Chine, elle aurait eu les yeux bridés.

    Donc souhaiter une femme blanche en France, noire au Sénégal, avec les yeux bridés en Chine pour faire la publicité de son produit n’est, je trouve, pas raciste. C’est juste un souci de toucher le plus grand nombre et de gagner le plus de sous.

    Faudrait parfois arrêter d’aller chercher du racisme là où il n’y en a pas. Y’en a pas déjà assez comme ça ??

  5. @Sam: J’ai habité aux Philippines et, là bas, toutes les femmes dans les pubs sont Eurasiennes, et si possible avec un mari blanc. Pareil a Hong Kong et au Japon, et pas rare voir d’en voir certaines avec des lentilles bleues pour paraître plus caucasien. Parce que les blancs, ça fait classe et riche et qu’il existe une sorte de complexe d’infériorité raciale de certains peuples envers les blancs.

  6. D’accord avec @scott et @tom.
    Se mettre en scène en enfonçant des portes ouvertes et des choses que tout le monde sait, c’est de l’auto promotion déguisée, surtout juste avant les fêtes de Noël…

  7. Je comprend mieux pourquoi Pénélope travaille dans la publicité, avec ce formidable esprit critique, cette capacité d’analyse et ce talent simplificateur (et cet inimitable poujadisme à l’envers), ça donne envie de l’engager dans des écritures où la complexité n’existe pas. Bravo Pénélope pour cette histoire du racisme en France.
    Je suis sidéré.
    Excusez-moi mais ce genre de simplifications me heurte autant que les croyances à une prétendue race supérieure…

  8. C’est chercher du racisme là où y’en a pas. Tant qu’à faire on peux retourner l’arme contre elle:
    à 2min elle dit que le client lui demande de faire quelqu’un qui « n’est rien de spécial »
    Et elle pense à dessiner une noire en premier (oups, métisse pardon.)
    Voilà donc elle est raciste puisqu’elle pense finalement que les noires ne sont rien de spécial.
    Je fais des raccourcis aussi stupide qu’elle…

  9. @Sam:

    @ Scott et Sam (et Dami1 et Grandnicolas) : « Bah oui, c’est normal d’être raciste, faut toucher le français raciste (ou « moyen », ou encore « qui n’a pas fait HEC »… je rassure celleux qui en douteraient, l’étudiant d’HEC moyen est aussi ciste-ra), faut qu’il puisse se reconnaître, OR il ne peut se reconnaître dans un NÈGRE, tout le monde peut comprendre ça… ». Mention spéciale à Sam : un allemand turc ou noir, c’est PAS CRÉDIBLE c’est clair, d’ailleurs sans doute c’est un sans-papier, alors qu’un allemand grand, blond, aux yeux bleus, là on est sûr quoi… Tranquille… Par ailleurs, tu remarqueras la blancheur/pâleur des noirs sur les pubs « africaines », la lisseur de leurs cheveux, ou encore l’évidence avec laquelle un petit enfant noir dans un pays raciste comme la France (ou l’Allemagne hein) se considère spontanément inférieur à son entourage blanc : c’est ça une culture raciste : http://www.youtube.com/watch?v=ybDa0gSuAcg (toujours d’actualité, c’est précisément ce dont parle Pénélope)

    @ Scott : je pense qu’un point godwin pour l’usage du terme « bobo » est aussi à envisager (cf http://quadruppani.blogspot.fr/2013/06/eloge-de-la-classe-extreme.html)

  10. @Sam:

    OK, les crêpues qui se défrisent, les frisées qui font des brushing, les noires qui s’éclaircissent avec des produits cancérigènes, les femme typées asiatiques qui se débrident les yeux, s’agrandissent les jambes (oui, vous avez bien lu), s’éclaircissent là aussi la peau, sans oublier toutes ces fausses blondes, ces gens avec des lentilles de couleur, enfin bref, vous ne semblez pas avoir assez voyagé pour vous rendre compte de l’impact de la pub dans le monde où les « blancs » ne sont pas majoritaires.

    Et pour votre gouverne ils ne sont pas majoritaires non plus dans certains patelins, certains arrondissements. Du coup les racistes « ne se sentent plus chez eux » quand ils le remarquent. J’vais pas vous faire un dessin, en tout cas vous vous méprenez sur le sujet.

  11. Il est temps de réaliser que le blanc n’est pas le seul français! Dans certains pays, il n’y a pas peut-être pas autant de mixité culturelle mais en France il y a des personnes de toute origine et qui pourrait aussi être représentées à la tv sans que ce soit pour un produit dit « ethnique »! Une femme noire peut promouvoir un robot ménager (d’ailleurs ce sont majoritairement les femmes mais bon…) et inciter n’importe qui à en acheter un !! Le consommateur n’a pas besoin de voir un blanc utiliser un produit pour s’identifier! Le client de Pénélope sous-estime les français ou du moins rentre dans cette logique que le blanc ne désire voir que les blancs à la télé…là est le racisme.

  12. Entre ceux qui voient le racisme où il n’y en a pas, ceux qui disent que c’est notre faute, ceux qui disent que c’est la faute des autres, etc etc etc…

    C’est quoi ces conneries! Dans le sujet que vous abordez là, ce n’est pas le blanc qui est raciste, c’est le formatage par la publicité, quelle qu’en soit la raison (consumérisme ou bien-pensance blablabla).

    Faites comme moi, coupez la TNT, vous y gagnerez:
    -jeux de sociétés en famille
    -prendre le temps de discuter
    -plus de relations sexuelles
    -de très bons films
    -réapprendre à vivre normalement

    Mes excuses, tellement raz le bol de ces histoires « VOUS êtes coupable ».

  13. Ouai c’est vrai que la majorité des françaises sont rousses… Ce raisonnement du type la majorité est blanche donc les modèles dans les pubs sont blancs, c’est bel et bien le cercle vicieux… raciste qui est parfaitement dénoncé ici. Pourquoi une blanche ne pourrait-elle pas se sentir représentée par une noire/arabe/asiatique alors qu’elle se projette sans problème avec une grande/rousse/yeux bleus etc. ? Je ne pense pas que ce soit vrai et quand bien même ça le serait, il en va de la responsabilité des publicitaires (entre autres) de contribuer à changer ces représentations. Les sociétés postindustrielles/postcoloniales sont composées de citoyens (oui avant d’être des consommateurs) de toutes couleurs et origines. Aux Etats-Unis, Canada, RU, etc., les minorités ethniques sont largement plus représentées dans la publicité qu’en France où force est de constater qu’on a encore beaucoup de mal avec ces questions…

  14. J’ai bien aimé la présentation, mais je crois bien que ce qui est édifiant dans cette présentation du racisme en France, c’est sans aucun doute la plupart des commentaires précédents le mien :-/

    Les français sont tellement abreuvés de l’idée que le racisme est une méchanceté faite par des gens mauvais qu’ils ne réalisent pas qu’un acte peut être raciste sans pour autant qu’il y ai intention de nuire et ils se cachent derrière l’argument le plus minable qu’il soit : « Il ne faut pas voir le mal / racisme partout !  »

    Pour avoir vécu en Australie et au Canada, deux pays où la majorité de la population est blanche, je peux vous dire que les minorités sont immensément plus représentés et que ça ne choque ni gène PERSONNE. Ni les Blancs, ni les différentes minorités. Et TOUT le monde se reconnait dedans. Et c’est normal car ce sont des populations où ces minorités existent. Et c’est ce qu’on n’arrive pas à comprendre en France. (Ou qu’on feint de ne pas comprendre… mais bon, il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !)

    Prendre l’exemple du Japon ou de la Côte d’Ivoire est fallacieux et plein de mauvaise foi puisqu’il s’agit de population où la pluralité propre à la France, aux USA, au Canada, à l’Australie, etc. n’est pas présente.

    Je ne vais pas prendre la peine d’exprimer mon point de vue sur ce que devrait être la pub selon moi, mais en gros l’expression d’un certain courage dans la pub pour bousculer les poncifs sociétaux (tout en gardant les objectifs commerciaux) m’a toujours séduit…

    Bref, jolie présentation et aux vue des précédents commentaires, on a vraiment du boulot à faire dans ce pays.

    Ryfe

  15. Super!
    Ca fait plaisir parce que personnellement ça fait des années que j’ai remarqué ça en tant que consommatrice de visuels publicitaires (à mon insu) et en tant que métisse (pour de vrai cette fois). Et l’entendre d’une professionnelle qui donc prend des risques par rapport à ses projets futurs mais dont la parole a d’autant plus de poids de par son statut. Je trouve ça courageux et noble de la part de cette femme. Merci!!

  16. J’crois que tu n’as pas vu ce que tu as écris Scott.
    Tu as vu où qu’une typée « rousse » ne ressemble à personne et donc ressemble à tout le monde ? Personne n’est roux ou tout le monde est roux ? Faut savoir !
    On peut faire le même raisonnement avec toutes les couleurs de peaux, de cheveux, etc. ça n’a pas de sens.
    Le problème avec la publicité c’est qu’elle véhicule beaucoup trop de standards, de normes et qu’il faut que ça évolue…
    Un français moyen ne peut donc pas se reconnaître chez un type « métissé », un type « méditerranéen », ou bien un homme ne peut pas se reconnaître chez une femme ?

    Pour ce qui est des autres pays, tu n’as qu’à voir en Thaïlande ; on représente des hommes ou des femmes bridés certes, mais toujours clairs de peau… Alors qu’il y a des personnes de couleur noir qui sont autant chinois que les autres…
    Tout ça pour dire que la couleur noire ou brune gêne souvent ; il n’y a qu’à voir la farine brune qu’on raffine, le sucre roux qu’on raffine, etc.

  17. @Sam: Je plussoie, tout cela n’est qu’une question de point de vue… evidemment que chaque publicitaire a raison de s’adapter aux critères physiques des pays qu’il vise… Sinon ça ne fonctionnerai pas. Je ne vois pas en quoi c’est du rascisme. Le mec avait déjà réfléchi a l’idée, sauf qu’il ne pouvait pas exprimer son opinion sur le sujet car il se serai fait immédiatement ficher comme rasciste… et la, malgré tout, il se fait stigmatiser pour du « racisme sous-jacent »…. Nous sommes en train de nous mettre des barrières avec toutes ces conneries sur les races, et ce n’est pas comme cela que l’on va avancer… Et dans tout ça, on n’y pense pas, mais le rascisme anti-blanc existe bel et bien de nos jours…

  18. @Camille Mačka: clap clap clap

    Merci d’éclairer Jérémy et bien d’autres sur le non fondement du « racisme anti-blanc » en tant que déséquilibre structurel de la société Française.

    Comme beaucoup, je suis fatigué de tenter d’expliquer ça ou la notion de privilège Blanc à tout ceux qui ne veulent pas entendre. Ton lien fais mouche rapidement et sans effort. J’aime bien.

    @Jérémie:
    Sinon, à Jérémy, le client aurait tout simplement pu dire : Je veux d’une femme Blanche. Il aurait été alors très normalement confronté à un débat d’idées sain sur le fait que ce n’est pas la meilleure stratégie (ni commerciale, ni sociétale) et peut-être aurait-il changé d’avis.

    Tu te méprends sur la problématique si tu penses qu’on est raciste parce qu’on dit « Je veux une femme Blanche » et si tu penses qu’on ne l’est pas en louvoyant pour éviter d’employer directement les mots qui expriment ce que l’on pense. Le problème est plus dans le fait de vouloir à tout prix une femme Blanche et donc de ne PAS vouloir d’une femme non Blanche qui pourrait tout autant être représentative d’un(e) Français(e). Le problème est plus dans le fait que ce choix de la femme Blanche est systématique et indiscutable.

    Ryfe

  19. @Sam: oui, mais dans ce cas il y a bcp plus de chance en France de se reconnaître dans la femme « méditerranéenne » ou blonde, les rousses sont qd même bien moins représentatives de la française type…

  20. La pub en France n’est pas plus raciste qu’aux États-unis, elle a juste un siècle de retard niveau marketing.
    Arrêtons aussi d’être hypocrites ya qu’ici qu’on peux trouver des pubs KFC avec que des blancs; des 4/3 qui ont l’air d’affirmer que le sida ici ne touche que les noirs etc… et j’parle pas des yahourt et des barres chocolatés ridicules.

  21. Bonjour,
    Merci pour ce témoignage courageux. Ayant travaillé dans la « Com’ territoriale » j’ai moi aussi vécu ce genre de situation, pour réaliser des campagnes. Cela me renvoie tellement à la pub (visionnaire ?) de la Vache qui rit, dans les années 80 je crois : des vaches participaient à un casting pour illustrer la fameuse spécialité fromagère et le responsable du casting, qu’on entendait en voix-off commentait chaque candidate : trop lourd, trop banal, trop maigre, ca va pas non ? trop typé ! Bon, là, il n’y avait pas de confusion possible : la candidate trop typée n’était ni jaune, ni noire, ni basanée, mais juste trop rock n’ roll.

    Moi aussi, il paraît que dans ma région d’adoption, je suis trop typée pour prendre en charge la communication d’un village de 3500 habitants… Pourtant, j’ai géré plusieurs années celle d’une ville de 13.000. Ce qui n’empêcha pas mon recruteur de me répéter, à l’envi durant 3 ans, qu’il n’avait pas « fait de délit de faciès en me recrutant », espérant sans doute que je le remercie de sa sollicitude… y compris le jour où il m’annonça qu’il me virait. Merci Monsieur… Cela fera bientôt 1 an que je n’ai pas de travail.

    Ah… les préjugés !

  22. C’est marrant cette négation du racisme. Je pensais aussi qu’il fallait que s’identifie la « madame tout le monde » Française, donc blanche et « nini » comme est dit.
    Ca fait un an que je suis en Amérique du Sud et j’ai toujours vu des personnes blanches à leur télévision et dans les pubs. Dans la rue, Les gens sont extrêmement différents. En plus d’être carrément plus foncés, ils ont bien plus une tête d’Incas que d’Européens. Les femmes sont plus petites, ont peu de hanches, la taille peu marquée, des jambes très fines (et des cheveux magnifiques soit dit en passant). Les hommes se gonflent pas mal donc ce serait difficile de juger réellement la forme (ils sont aussi globalement plus petits avec des jambes très fines).
    Pourquoi ont-ils des personnages blancs, minces et riches dans leurs pubs et leurs séries ? On m’a répondu « il faut des gens avec une bonne présentation ». Ca veut tout dire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *