Hello 🙂

J’espère que votre après-midi se passe bien, tout à l’heure mon frangin Korben a partagé cette vidéo sur Twitter, j’ai trouvé le concept déjà vu mais l’approche plutôt intéressante. Il s’agit d’un projet réalisé par Benoit (aka Kyouk) et Antoine Boulinguez qui se sont penchés, avec, je cite : « un ton burlesquement’geek » pour imaginer ce que serait l’application futuriste des sites de rencontres tels que meetic, adopteunmec, edarling, etc.

Voilà ce que ça donne :

Le travail réalisé très rapidement est intéressant car il fige certains principes que l’on retrouve souvent comme :

  • la réalité augmentée
  • la datavisualisation
  • les résumés visuels (par icônes, etc.)
  • l’utilisation de la technologie pour servir l’IRL (« in real life », la vie « réelle »)

Après, avec mon esprit parfois un peu romantique, je me demande si la rencontre amoureuse d’aujourd’hui ou de demain, est, et sera-t-elle obligatoirement techno-centrée ? Sera-t-elle la plupart du temps liée et reliée à un lieu numérique (« On s’est rencontré sur Facebook » – « elle m’a dragué sur Twitter » – « Il m’a poké et repoké jusqu’à temps qu’on sorte ensemble », etc.). Comme le docteur en sociologie Stéphane Hugon aime à le citer, Maffesoli nous dit que « le lieu fait le lien » et aujourd’hui, à l’heure du lieu connecté (le lieu physique ou le lieu en ligne), les rencontres semblent se faire naturellement au travers d’une technologie (le SMS), d’un service (Facebook).

Enfin, la question est ouverte 🙂




10 commentaires

  1. J’aime beaucoup le concept « utilisation de la technologie pour servir l’IRL » tel qu’il est présenté ici, un genre de  » social augmented reality « .

  2. bonjour,
    les vidéos sont super et l’article me semble bien intéressante!!moi je pense que la rencontre amoureuse sur internet est une réalité virtuelle, car les sites offrent beaucoup d’activités et aussi des sites de rencontre gratuite, et vue que cela attire de nombreux personnes. Je vous remercie!!

  3. Je pourrais tenter de donner une réponse à la question. Pour moi cette réponse dépend de celle qu’on donnerait maintenant dans un autre cas : que fait-on d’utile pour aider les personnes à la recherche de l’amour, quand elles ne savent pas à qui elles ont affaire ?

    Et bien franchement, je ne sais pas si l’informatique commerciale (ou la recherche) est assez forte pour connaître les gens à votre place, ou si elle le sera dans 10 ans, j’en doute.

    Est-ce que les gens seront assez ouverts à un gadget de réalité augmentée pas assez informatif ? La réalité augmentée ne pourra fonctionner que si elle apporte de vraies informations utiles pour un but précis. Si l’on accepte le manque d’informations concernant une personne sur un site internet basique, je ne pense pas que l’on acceptera si facilement des informations inutiles/parasites lorsque l’on rencontrera quelqu’un dans un bar, par exemple.
    Et puis même si c’était utile, quel intérêt de rencontrer quelqu’un, voir toutes ses informations, et n’avoir ainsi plus rien à lui dire ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *