Hello !

Ce matin je vous présente un petit article sur la Thumb Génération en Algérie. Ils ont les cheveux frisés, arborent un jean délavé et affichent un look branché, ils font partie de ceux qu’on appelle les « Thumb Generation ». Ces accros au texto et aux consoles dont le nombre ne cesse de progresser à travers le monde, vous en faite peut-être partie ? Allez, je vous en dit un peu plus :

En anglais, « Thumb » veut dire pouce. À force d’utiliser les téléphones mobiles et de jouer aux Video Games, ces jeunes ont développé la dextérité de leurs pouces de façon très impressionnante. Ils peuvent taper avec leurs pouces sur un cellulaire une quantité incroyable de mots en une minute, sans même regarder l’écran. Rédiger un message texto est devenu parfois une affaire de quelques secondes.

Toutefois, original et amusant pour les jeunes, le langage SMS compte de nombreux détracteurs, inquiets d’aussi vertigineuses libertés prises avec l’orthographe. Parmi eux, bien sûr, beaucoup d’enseignants et de parents d’élèves. « Il n’est pas rare de retrouver dans la copie des étudiants une multitude d’abréviations et de sigles souvent incompréhensibles », s’indigne une enseignante de français du lycée Amara Rachid de Ben Aknoun. Ce que confirment les lycéens eux-mêmes. « Il m’arrive de plus en plus souvent d’oublier l’orthographe de certains mots à force de les écrire de manière abrégée dans les SMS », reconnaît Amina, 16 ans, lycéenne dans le même établissement.

« Je crois que les parents d’élèves doivent interdire à leurs enfants l’utilisation abusive du portable. Sinon, ils ne doivent pas s’étonner après de leurs mauvaises notes en français », rétorque pour sa part un autre enseignant. Alors pour ou contre le « langage » SMS ? Pour Amel, Moncef et leurs amies, la réponse est claire : On n’arrête pas le progrès. A les entendre, demain encore, le « jtm » l’emporterait sur le « je t’aime »…

Il m’arrive assez souvent d’envoyer des sms également, mais pas vraiment pour communiquer mais pour informer de rendez-vous, de “je suis dans le magasin, tu préfères que la chaise soit bleu ou rouge”, ou de “j’achète du p1?” mais je pense que certains mots perdent de leur force ou de leur valeur lorsqu’ils sont confrontés au langage sms, comme l’exemple du je t’aime et du jtm… Faut-il les raccourcir à tout prix ?

Pour mieux connaitre la génération Thumb, c’est par ici !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *