Hello 🙂

Ce midi, je vous présente une virgule que vous ne connaissiez peut-être pas, il s’agit de la virgule d’Oxford ! La virgule d’Oxford est la virgule que l’on trouve placée entre l’avant-dernier terme et le « et » qui précède le dernier. Cette virgule est appelée « virgule d’Oxford » en raison de son utilisation systématisée dans les ouvrages publiés par l’Oxford University Press.

Bien que cette virgule n’ait pas lieu d’être en français, elle permet de lever l’ambiguïté dans le sens de certaines phrases en anglais. Par exemple, la phrase :

  • « Le menu propose des cheesecakes, du bacon et des œufs, et du muesli. »
  • « The Menu offers cheesecake, bacon and eggs, and muesli »

Signifie que le menu propose des cheesecakes, du bacon AVEC des œufs, et du muesli .

Alors que :

  • « Le menu propose des cheesecakes, du bacon et des œufs et du muesli. »
  • « The menu offers cheesecakes, bacon and eggs and muesli. »

Signifie que le menu propose des cheesecakes, du bacon AVEC des œufs et AVEC du Muesli . Ce qui serait, entre nous, un peu bizarre pour démarrer la journée.

Exemple

comma

Personnellement, je ne connaissais pas l’existence  de cette virgule mais cela me passionne en tant qu’amoureux des lettres et des mots 🙂 Pour y voir plus clair, Zedem médias présente une petite vidéo TED sur le sujet 🙂

Les explications en vidéo

Je me demande s’il serait pas possible de dessiner un caractère typographique spécifique pour représenter et identifier cette virgule et ainsi, régler une fois pour toute la question de la virgule oxfordienne ? ;-)

Merci Tania | source | source




8 commentaires

  1. Tiens, je ne connaissais pas le nom de cette virgule, en effet! N’empêche qu’une soirée avec des Rhinocéros, Lincoln et Washington, c’est un programme intéressant #PointIonesco

    1. Yves,
      don’t get me started…
      La langue et ses mots servent à exprimer les idées, les émotions et les intention, et c’est une bien petite cage.

      Peut-on dite que la langue sert à exprimer « c’est une bien petite cage » ?

      Oui, c’est indéniable, mais ici, la virgule de Bécancour sert plutôt (surtout!) à mettre en exergue (*) une allusion au mot de Gibran.

      (*) : Mettre en évidence, mettre en avant, exposer avec clarté, de façon flagrante.

      Je les emmerde, royalement comme tu sais, ces Français et tout ceux qui avec préciosité cherchent à imposer leur empire, leur compréhension du monde, des règles qu’eux même ont docilement accepté. Qui en voulant rester lié à des usages passés, refusent la vie à leur langue, ce qui reste un processus de croissance, d’évolution et de réjuvénation. Et qui nient à ceux qui écoutent ou qui lisent, l’intelligence de comprendre ce qui est exprimé par l’autre. Ce n’est pas sans raison qu’on parle souvent des vieux pays ou du vieux continent.

      Parler (écrire) est avant tout un acte de création qui suit directement celui d’intuition, deux phénomènes qui ne sauraient s’accomplir, pour être efficaces et authentiques, que dans la libertad. L’emploi du mot libertad, plutôt que liberté, est aussi une licence qui porte un sens.

      J’ai la plus grande des admirations pour les Duguay, Ducharme et Kirouac, qui ont exprimé ce qu’ils ressentaient profondément et intensément, avec la plus grande des clarté, par la forme souvent encore plus que par la fond.

      Dommage que ce soit à toi et non à Geoffrey Dorne que je serve ce camouflet(**).

      Viva ! la revolución !

      Jean

      (**) Déf. « vexation humiliante » ? Non, le mot dépasse ma pensée (pour une fois que c’est l’inverse…)

  2. Cool,

    Ça rappelle les chapitres dédiés aux guillemets et à la ponctuation dans l’Allemagne du troisième Reich dans le livre de Klemperer (LTI): « La LTI utilise à satiété ce que j’appellerai les guillemets ironiques » (Guillemets que l’on pouvait traduire par « soi-disant »), y’a aussi un passage sur le point virgule qui est sur-utilisé par les chercheurs… Alors que soit dit en passant les … sont énormément utilisés dans les commentaires sur le blog et les réseaux sociaux, traduit tantôt « enfin on se comprend ». Tandis que je m’insurge de l’absence du point d’ironie ؟

    Enfin il y a matière…

  3. Cela dépend d’une part du contexte de la phrase, et d’autre part, de sa structure.

    Dans le cas du rhinocéros, c’est flagrant. On sait très bien que les deux personnes citées à la suite ne sont pas les animaux en question ! Dans ce cas-là, si le lecteur est plus intelligent qu’une biscotte, il évitera la confusion et éliminera à coup sûr ce contexte improbable.

    Ceci dit, si on donne la phrase suivante :  » J’ai invité mes voisins, Pierre et Paul.  »
    Est-ce que j’ai seulement invité mes voisins qui se nomment Pierre et Paul, ou est-ce que j’ai invité mes voisins, PLUS Pierre et Paul ?

    On va vérifier ça en insérant la fameuse virgule :
     » J’ai invité mes voisins, Pierre, et Paul « .
    Ici, on peut affirmer qu’il y a au moins 2 personnes parmi les invités : Pierre et Paul. Et les voisins alors, où sont-ils passés ?
    Cette fois encore, et même avec la virgule d’Oxford en place, on pourrait se demander si les voisins sont P&P, ou des invités supplémentaires…

    Pour écarter toute confusion, il faudrait écrire :  » J’ai invité mes voisins, ainsi que Pierre et Paul.  » Cette fois, plus de doute possible. Comme quoi cette virgule ne peut pas tout faire !

    1. J’ai invité mes voisins Pierre et Paul. Mes voisins sont Pierre et Paul.

      J’ai invité mes voisins, Pierre et Paul. L’invitation concerne mes voisins ainsi que Pierre et Paul.

  4. « Le menu propose des gâteaux au fromage, des petits fruits, des oeufs bacon et du gruau d’avoine. »

    La virgule d’Oxford vient souvent terminer une phrase mal construite.
    Il s’agit d’une cheville passe-partout.

  5. Tout réviseur chevronné qui travaille avec l’anglais connaît bien cette virgule! Les arguments vont des deux côtés, Pour ma part, je l’utilise car elle a bien souvent éliminé toute ambiguîté dans le texte.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.