Depuis déjà quelques années, je suis assez ennuyé par l’interface, malgré tout assez pratique, de l’iPhone d’Apple et de ses petites icônes bien rangées. Quelle ne fût pas ma déception également lorsque j’ai découvert l’interface de l’iPad qui n’était pas du tout pensée pour une tablette tactile (où est la réflexion sur la prise à deux mains, les pouces sur les côtés, l’échelle de la main et non plus du pouce ou du majeur…). Mais l’interface est bien rangée, chaque icône est une application et ce système fonctionne bien. Cependant, il atteint ses limites lorsque l’on se retrouve face à des flux d’informations, de photos, de vidéos, de mails, de facebook, des flux qui viennent du web, lorsque l’on souhaite hiérarchiser l’information, lorsque l’on souhaite manipuler et mettre en avant certaines applications, certains messages, certaines fonctionnalités de l’appareil. Après la sortie de l’iPhone, beaucoup d’interfaces mobiles se sont alignées dans le même style graphique et ergonomique que l’appareil d’Apple, qui n’est autre qu’une évolution des première interfaces de Nokia (comme j’essaye de le présenter dans mon petit schéma ci-dessous).

Je vous parle parfois sur Graphism.fr, de l’interface de Windows Phone 7, et récemment, dans le train, j’ai pu la tester grâce à un voisin de siège (inconnu) qui travaillait chez LG. J’ai été vraiment surpris… et agréablement surpris ! Il y a quelques mois, j’ai également pu découvrir les nouvelles interfaces du Xperia de Sony Ericsson et aujourd’hui celles des tous derniers Nokia prévus pour 2011. Toutes ces nouvelles interfaces sont pensées et conçues pour être modulaires, pour prendre la forme de leur contenu, pour pouvoir afficher des flux d’informations, des photos, des messages, etc.

Ainsi, en voyant cette évolution, je me dis que nous voyons enfin apparaître des interfaces de téléphone mobile qui s’adaptent au contenu et qui le servent d’une façon élégante, plutôt que des interfaces « imposées » et non flexible comme nous en avons l’habitude. Je vous laisse avec mon petit schéma sur l’évolution des interfaces actuelles vers les interfaces modulaires :


Je m’interroge maintenant sur la gestion de ces « modules », sur leur côté « widgets » (je ne suis pas vraiment fan des widgets sur ordinateur), sur leur simplicité d’usage également. Par contre, je crois réellement dans la façon de faire ressortir de l’intérêt et de la pertinence dans ce flot de flux et d’informations que l’on peut avoir (entre les mails, les sms, le Twitter, le Facebook, les Msn et autres Skype…). Windows Phone 7 semble apporter quelques réponses à ces questions, je serais curieux de le tester un peu plus. Nokia quant à lui s’impose dans un nouveau style d’interface avec sa gamme E7, C7, C6, N8, etc. En tout cas, les interfaces modulaires semblent avoir la côte et être la prochaine tendance des interfaces mobiles, mais ça, l’avenir nous le confirmera ;-)




14 commentaires

  1. C’est une question bien intéressante, mais en réflection on doit premièrement reconnaître que l’histoire du système d’exploitation avec interface modulaire est chargée de confus et de désastres. On pense au dashboard de Mac OSX; de l’active desktop, suivi du sidebar de Windows; de iGoogle, des ‘boxes’ Facebook, etc, etc…

    Le plus grand problème, c’est de présenter clairement et rapidement des outils pertinents a l’utilisateur, tout en évitant le détriment des fonctions plus obscures/rarement utilisés/spécialistes/etc. Traditionellement, les concepteurs ont pu éviter une vision fixte (et donc susceptible a l’obscolescence et l’alienation des power users) du modèle en donnant à ces interfaces des outils de personnalisations — et la l’erreur c’est de penser que quand les concepteurs professionels ont déja assez de difficulté a créer un schéma réussi, que les utilisateurs, eux, seront plus satisfaits de leurs propres efforts…

    Malgré le fait qu’il n’est pas exactement passionant, l’interface iOS me plait grandement. Avec peu de possibilité pour une grande complication du GUI de base, il donne cependant une dimension d’infos pour les applications (2 courriels, 1 mise à jour facebook, etc). Que voudrait-on de plus? Fonctionalité immédiate? Perso je trouverai ça une fausse économie d’interaction pour l’utilisateur ci l’on prend plus de place que deux icones pour éviter simplement le clic d’extra qui ouvrerait le logiciel en grand format pour y trouver bien présenté toutes les fonctions primaires (au pire exemple, on pense aux widgets Wikipédia qui ne font rien que d’offrir un champ de recherche).

  2. Très joli ce WP7,
    Mais il ne faut pas oublier que ces nombreux widgets, en real time de surcroît, bouffent beaucoup de bande passante mais également de batterie.
    Pour ceux qui aiment la présentation du Nokia N8-2011, un Home alternatif vient de faire son apparition sur Androïd, en version bêta.
    http://bit.ly/a8ESH3

  3. Petite correction : pour moi, l’interface iOS vient du Palm et non de Nokia (j’ai été un grand fan des Palms).

    Sinon, je partage entièrement la réflexion : dommage que l’iPad ne se soit pas inspiré de 10GUI ou un projet similaire. Apple a juste agrandi l’iPhone.

    Je suis aussi intéressé par l’évolution de Windows Mobile. Trés intéressant cette unification des données sociales dans une grande IHM. Je salue aussi les applats de couleur et le minimalisme. Les boutons en relief d’iOS sont un peu ringards…
    Par contre, je me demande si ça va être vraiment facile à utiliser et si les gens vont aimer. Ceci dit le marché mobile est énorme, il y aura certainement une partie des utilisateurs qui se reconnaitra là dedans…

  4. @Guillaume Plouin: Merci Guillaume pour les précisions que tu apportes, en effet je vois que nous nous questionnons sur la même chose et je pense que ce sera aussi aux designers de trouver les réponses et l’équilibre entre la partie visuelle/graphique & l’ergonomie, l’interface. Affaire à suivre donc et aux armes designers !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *