Cette année, sur son « Design in tech report », John Maeda et ses collaborateurs et collaboratrices nous partagent leurs observations sur les tendances du design qui ont et qui vont révolutionner les différents écosystèmes entrepreneuriaux dans le monde des technologies. Sont abordés ici les nouveaux modèles d’innovations, d’entreprises, les nouvelles façons d’aborder la créativité ou encore les nouvelles percées du design numérique.

Dans ce rapport plutôt intéressant, John Maeda nous présente les trois types de design que je verrais plutôt comme une évolution naturelle du design. Comprenez le design classique (industriel), le design thinking (stratégie et innovation) et le design « computationnel », autrement dit le design généré, génératif et en temps réel.

Tour à tour le rapport de John Maeda aborde le design computationnel, son importance pour les entreprises technologiques, l’importance du business du design, les besoins des designers, l’embauche des designers dans les entreprises mais aussi l’inclusivité du design et la valeur du design inclusif auprès des entreprises. C’est assez passionnant à lire même si je vous avoue qu’il y a des sujets sur lesquels la France n’est pas du tout concernée puisque très en retard au sujet du design.

Design in tech report

[Télécharger le rapport en PDF]

Ce qu’il faut retenir pour cette année

Voici pour conclure quelques points importants à retenir de ce rapport réalisé par John Maeda et son équipe. Ces points sont listés sur le site, je vous les partage ci-dessous.

  • Le design n’est pas seulement une question de beauté, il s’agit de pertinence sur le marché et de résultats significatifs
  • Dans les meilleures écoles de commerce, le design thinking est rentré au programme
  • McKinsey & Co et IBM ont récemment embauché des designers à des niveaux très stratégiques dans leurs entreprises
  • L’adoption du design inclusif élargit considérablement le public
  • Le design chinois dans le monde des technologies, tous ses principes et toutes ses applications mènent la danse mais sont trop souvent négligés
  • Les entreprises d’outils de de design et les plates-formes communautaires de designer occupent de nouveaux terrains dans le monde des technologies
  • Les interfaces basées sur la voix et la discussion reposent sur des modèles mentaux qui ne nécessitent pas de représentation visuelle

Bref, ce sont autant de points d’intérêt, parfois inquiétants (les plateformes de designers), parfois très stimulants (les interfaces vocales), sur lesquels j’invite chacun et chacune d’entre vous à être vigilant pour ne pas oublier l’importance du design envers l’humain, pour ne pas oublier non plus qu’en dehors du « monde de la tech », il y a énormément de choses sur lesquelles le design a un rôle à jouer… Parce que oui, le design est avant tout une question d’humains, pas de machines.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *