Hello,

Voici quelques clichés intéressants d’outils « faits-maison » par des prisonniers. Réalisés pour de  rocambolesques évasions, ces objets – outils pour les détenus sont réalisés jour après jour dans des cellules sans avoir grand chose sous la main. Privé de sa liberté, on pourrait croire qu’il est très difficile d’être créatif, cependant il n’ya pas de limite à la créativité humaine et les détenus en prison ne font pas exception. Marc Steinmetz, un photographe a donc pris le temps de rendre hommage à ces hommes et femmes créatifs / créatives en photographiant ces outils que de nombreux détenus ont créé pour s’évader.

On notera donc quelques points importants comme :

  • la discretion de l’objet, l’objet « caché »
  • la portabilité de l’objet, l’objet « déplaçable »
  • le design radical de l’objet, rien dans l’esthétique, tout dans sa fonction, l’objet « radical »
  • les matériaux créatifs, l’objet issu « d’objets detournés »

source




4 commentaires

  1. Ça me fait penser à cet ingénieur prisonnier en Sibérie, qui avait essayé de fuir dans un mini-hélicoptère…qu’il avait lui même construit.

    Malheureusement il a été abattu au vol.

    Ça fait rager quand tu penses aux génies perdus.

  2. Créateurs / créatrices… ouai, enfin il s’agit quand même d’engins de morts dont on parle. Peut-on sérieusement rendre « hommage » à ces « créateurs » ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *