Je vous parle souvent de graffiti et d’art urbain, et bien là, le graffiti rencontre son côté “écolo” (à la mode, voire maintenant dépassé ?) avec du graffiti, ou plus précisément du pochoir, fait avec de la boue, un concept étonnant qui, bien-sûr, part au lavage :

Pratiques et temporaires (à pratiquer l’été aussi), la terre et la boue sont des matières assez intéressantes à exploiter, notamment pour une réappropriation de la nature dans la ville.

> En savoir plus




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.