Il y a de quoi s’inquiéter quelque peu quand on lit l’article de Guillaume Grallet qui nous parle du classement établi par l’Union internationale des télécommunications. En clair, ce classementhiérarchise les pays en fonction de leur degré d’équipement et de leur compétence technologique”.

Ainsi, la France, (5e puissance économique mondiale), est en 23e position ! Bref, la loose quoi >.<

Et à Guillaume Grallet d’ajouter :

“Dès lors, d’où viendra la relève ? Notre pays ne manque pas de talents : nos ingénieurs, les mathématiciens comme les designers, continuent à être plébiscités à l’étranger. Ni d’idées : les projets foisonnent. Mieux, il est administrativement plus facile de créer une entreprise en une journée depuis l’entrée en application, le 1er janvier, du dispositif « auto-entrepreneur ». Pas moins de 75 000 créateurs de projets s’y sont d’ailleurs engouffrés.
Même l’accès aux premiers financements a été singulièrement facilité. « Grâce à la loi sur le pouvoir d’achat, qui permet aux riches ménages de soustraire de l’impôt sur la fortune jusqu’à 50 000 euros investis dans une start-up, j’ai converti des pharmaciens à l’actionnariat privé », se réjouit Franck-David Colin, fondateur du site d’intermédiation Faisonsaffaire.com. « Rien que pour cet avantage, je ne m’oppose plus à l’existence de l’ISF », plaisante Denis Payre, cofondateur de l’association patronale Croissance Plus, par ailleurs ferme défenseur du bouclier fiscal.” [via]

Bref, l’erreur serait d’avoir dévalorisé la fabrication au profit de l’invention et du concept en eux-même !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *