Le keffieh est à l’origine la coiffe traditionnelle des paysans arabes, palestiniens, assyriens, kurdes et des Bédouins. Porté par les hommes et les femmes afin de se protéger du soleil et du sable, il est devenu le symbole des palestiniens. Porté également dans les années 80 en Europe par les militants de mouvements anarchistes, il est devenu dans les années 2000 un objet de mode avec des couleurs comme le bleu, le rose, le vert ou encore le jaune.

Ce symbole, l’architecte libanais Salim al-Kadi a voulu s’en emparer afin d’en faire un objet qui s’inscrit dans une réalité contemporaine et l’a rendu pare-balles. Pour cela, il a fait concevoir ce foulard à partir de Kevlar.

Le keffieh qui protège des balles

k1 k2 k3 k4 k5 k6

Son message semble ambivalent puisqu’ainsi transformé, ce keffieh s’avère être un objet pratique pour les pays en guerre, il protège les gens qui le portent mais il garde malgré tout, son aspect de symbole politique. Intitulé « K29 Keffieh 001 », ce keffieh est fabriqué à partir de fibres synthétiques para-aramide (matériaux utilisé notamment dans l’aéronautique, l’aérospatiale, la construction navale mais aussi dans l’armée pour les gilets pare-balles). Bref, un bout de tissu (qui n’a rien de religieux) qui porte en lui une histoire, une cause, une forme politique… Cela ne vous rappelle rien ? 😉

source | source




3 commentaires

  1. C’est une bonne idée sur dans le fond, mais là ou un gilet à la capacité d’absorber et surtout de diffuser l’énergie cinétique d’une balle, ce keffieh ne l’a pas, et c’est une énergie énorme que la tête (placée derrière) va devoir supporter.

    Bref, un bout de tissu qui n’a rien de religieux, mais qui aura le mérite de nous rapprocher rapidement de son créateur si on lui fait trop confiance 🙂

    Très design et minimaliste comme présentation produit en tout cas

    1. Oui, techniquement je pense qu’une balle en pleine tête ne sera pas arrêtée ou alors brisera les os du porteur. Cependant, les éclats ou autres impacts non directs pourront peut-être être atténués. Et oui, très minimaliste, je me demande s’il s’agit d’un concept qui sera développé ou si cela est juste un proof of concept ^^

  2. Pour compléter le commentaire d’ikyo : les gilets pare-balle ont plusieurs couches de kevlar pour être efficace sur des petits calibres, les tirs d’armes de guerre nécessitent une protection supplémentaire (acier ou céramique). Et quand on sait que le kevlar perd son efficacité quand il est exposé au UV c’est dommage pour un keffieh 🙂

    Je sais que l’idée était d’offrir une protection de tête à moindre coût en gardant le symbole d’une révolution mais on ne s’improvise pas fabricant de protections balistiques 🙂
    Certes, le casque militaire est très typé et l’image d’uniformisation (conquistador ?) qu’il dégage est contre les idées d’une révolution mais ça reste la protection la plus efficace.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *