Dans les années 80, alors que les adolescents américains jouaient à Pac-Man et Donkey Kong, l’histoire raconte que leurs homologues soviétiques jouaient à des jeux d’arcade destinés théoriquement à les préparer à la guerre. Car, à l’époque, les jeux vidéo n’étaient pas facilement accessibles en Union soviétique et c’est pourquoi le gouvernement les fabriquait à partir de réfrigérateurs ou de calculatrices dans le but de former de jeunes Soviétiques pour le combat.

russ2

Alexander Stakhanov, un citoyen russe habitant à Saint-Pétersbourg a fait ce que n’importe quel gamer nostalgique aurait fait : il a ouvert le musée soviétique du jeu d’arcade.

russ1

Dans ce musée, ce sont plus de 50 jeux qui sont exposés et entretenus pour la postérité mais aussi pour les faire revivre dans les mains des joueurs, jeunes et moins jeunes. Pour les connaisseurs, sachez  que l’on retrouve « Battleship », « Safari », « Highway », « Sniper » ou encore Navet ». La plupart de ces machines fonctionnent encore, et les visiteurs sont invités à les tester leurs compétences en jeu soviétique. russ3 russ4 plan

Le musée du jeu d’arcade soviétique

Bref, cela donne envie d’aller faire un tour à St Petersbourg, d’autant que je suis sûr que vous aurez remarqué les couleurs, les typos, le graphisme de l’époque, magnifique, sommaire et parfois avec des tentatives un peu maladroites imitant les jeux japonais ou américains.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *