Je viens de lire un article très intéressant sur libération, Paris souhaite restaurer le Palais de Tokyo, pour en faire un grand pôle de la création contemporaine. En fait, peu avant son départ, Jacques Chirac alors président de la république avait remis au centre Pompidou les clés du Palais de Tokyo. Aujourd’hui, dans Libération, des artistes dévoilent un appel lancé à son successeur Nicolas Sarkozy pour dénoncer la «voracité soudaine» du centre à l’égard de ce nouveau lieu…

Créé pour «redonner son rang à la création française», le Centre Pompidou a selon Ernest Pignon-Ernest, Henri Cueco, Claude Viallat, Jean Le Gac, Daniel Dezeuze, Vladimir Velickovic, Fred Forest, Louis Jammes, Jacques Bosser, Anne Marie Pécheur ou Peter Stampfli «complètement échoué» dans sa mission. Il essuie le reproche d’être «le musée national qui présente le plus mal les créateurs nationaux», avec moins de 20 % de présence «dans ses collections et expositions». Quand son président, Alain Seban, dit qu’il cherche justement à pallier le manque de place à Beaubourg pour valoriser les artistes français au Palais de Tokyo, les signataires ironisent : «Soudain touché par la grâce ?» Ils disent «ne pas croire à cette conversion soudaine», l’accusant de chercher un «complément budgétaire et une caution facile lui évitant une réforme intérieure nécessaire»… (via libération)

Bref, j’apprécie la semie-autonomie du Palais de Tokyo mais également sa place stratégique. En effet, il s’avère très souvent le théatre de conflits de pouvoir, et ça c’est bien dommage… Affaire à suivre donc 🙂




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *