Hello 🙂

Ce matin, je découvre le projet de Nicolas Brulez, un infirmier psychiatrique de profession et photographe passionné qui s’est lancé un défi : utiliser les codes des photos de streetstyle des fashion weeks pour mettre en valeur le tatouage différemment, donner la parole aux gens qui ont un jour fait le choix d’être différents, des gens à la fois simples et uniques.

Pour aller plus loin, et afin de capturer plus de portraits en dehors de Paris, « The Tattoorialist », c’est le nom qu’il s’est donné (en hommage à « the Sartorialist ») prépare son tour de France. Un sondage a été lancé et il se rendra dans les villes de Lille, Metz, Clermont-Ferrand, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Rennes pour découvrir  et prendre en photos ces tatoué(e)s ordinaires.

La présentation du projet en vidéo

Quelques unes de ses photos

tatoo2

Vous l’aurez compris, sa campagne de financement vise à couvrir les frais de matériel et de transport et surtout à faire naître ce beau et simple projet 🙂

source




2 commentaires

  1. Très chouette projet… peut être un peu tardif car aujourd’hui, le tatouage étant tellement devenu à la mode et incontournable, faire le choix d’être original et différent c’est peut être avoir la peau vierge de tout motif 🙂

  2. Je suis assez d’accord avec Dakat, C’est vrai que ça arrive un peu tard. Beaucoup d’ouvrages sont sorti dans la même veine il y a 2 ou 3 ans, comme celui d’Anna Mazas ou d’autres. Après ça reste très beau, et puis on est pas obligé d’être un pionnier pour être bon !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *