Je découvre que ce film serait le tout premier film réalisé sur ordinateur !

Réalisé pour un projet scientifique dans le but de définir comment un type particulier de satellite se déplacerait dans l’espace, ce film est réalisé par Edward E. Zajac. Il a la programmation, la narration et l’export sur bande, le tout est considéré comme peut-être le tout premier film généré par ordinateur.  Zajac a programmé les calculs en Fortran puis a utilisé un programme, Orbit, écrit par un de ses collègues, Frank Sinden. Les calculs initiaux ont été introduites dans l’ordinateur par l’intermédiaire de cartes perforées, puis la sortie a été imprimée sur microfilm en utilisant la « General Dynamics Electronics Stromberg-Carlson 4020 », un enregistreur de microfilms.

À noter que tout le traitement informatique a été fait sur un IBM 7090 ou 7094… assez incroyable ! Zajac était un homme intéressé par modélisation en temps réel, la construction théorique et sa représentation. À l’époque, le Bell System était encore profondément engagé dans la recherche orientée vers les satellites, après avoir lancé Telstar l’année précédente, le but étant de poursuivre le développement de satellites de communication.

Pour finir, Zajac a travaillé chez Bell Labs de 1954 à 1983. Il est décédé en 2011, son dernier rendez-vous était dans le cadre de la faculté d’économie à l’Université d’Arizona. Pour la dernière partie de sa carrière, il s’est spécialisé dans l’économie de la communication et de télécommunication.

source




3 commentaires

  1. C’est moi ou c’est beaucoup trop bien fait pour l’époque ?!? Le mec fait des courbes super lissées et du je ne sais combien d’images par secondes. J’ai du mal a croire qu’avec de si bon résultats le mec n’est pas percevere.

  2. C’est ce que j’ai pensé aussi au début mais en fait, il semblerait que les calculs ont été fait sur ordinateur, mais le film pas tout à fait :
    « puis la sortie a été imprimée sur microfilm en utilisant la « General Dynamics Electronics Stromberg-Carlson 4020″, un enregistreur de microfilms. »
    Je pense que c’est pour ça que ce n’est ni pixelisé, ni saccadé…mais c’est qu’une supposition.

  3. Rappelons le titre du film qu’Edward Zajac de Bell Labs réalise en 1963 : « Simulation of a Two-Gyro, Gravity-Gradient Attitude Control System », travail expérimental réalisé à partir d’un IBM 7094. Une description détaillée en est donnée dans l’ouvrage DIGITAL VISIONS – COMPUTER AND ART de Cynthia Goodman (Henry N. Abrams Publisher, New York, 1987, pages 153-155). Rappelons qu’à la même époque John Whitney Sr travaillait de son côté sur la création de films d’animation assistée par ordinateur. Au début des années 1960, avec son frère James Whitney, il adapte un appareil de visée pour radar de tir (le M7) ayant servi pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Avec cet ordinateur primitif analogique qui permet de contrôler le mouvement, John Whitney va transformer des calculs en équivalents graphiques dont il va tirer plusieurs courts métrages réunis sous le titre « Catalog » enregistré sur pellicule en 1961. A partir de 1966 John Whitney devient artiste résident chez IBM où il poursuit son travail de langage visuel en utilisant les ordinateurs numériques modernes. Il réalise « Permutations » (1967), « Hommage to Rameau » (1967), « Osaka 1-2-3 » (1970), et « Arabesques » (1975) avec son assistant Larry Cuba.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *