…et c’est L’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) qui s’y colle!

«[…] Avec le capital récolté, nous couvrirons les frais de marketing et de distribution liés à la commercialisation de notre logiciel de simulation dans le domaine de l’hystéroscopie, soit l’examen de la cavité interne de l’utérus. La première vente sera réalisée avant la fin de l’année. Pour y arriver, nous comptons engager deux ingénieurs et un responsable des ventes»

«Début 2007, nous avons présenté un prototype lors d’un congrès mondial de gynécologie à Davos. Nous avons reçu d’excellents échos de la part d’experts. Cela nous a poussés à fonder – six personnes en tout – VirtaMed en octobre 2007, avec un capital de départ de 100000 francs»

…bon, c’est bien beau tout ça, mais il faut savoir que l’innovation de VirtaMed se situe dans la capacité du logiciel à reproduire avec le plus possible de précision les gestes du chirurgien, lors d’une intervention complète.

« Le graphisme, très poussé, a été rendu possible grâce aux développements récents dans les jeux vidéo. Divers capteurs permettent de simuler la sensation des mains du chirurgien lors d’une intervention dans le corps. Grâce à notre produit, les essais sur les patients et les animaux deviennent inutiles»

Encore un peu plus d’avenir pour la réalité virtuelle.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *