Il y a 35 ans, au Centre de recherche sur la culture technique de Neuilly-sur-Seine, deux chercheurs, messieurs Gaudin et Vendeuvre rédigeaient ce texte fort instructif sur les enjeux du design industriel en 1980. À la lecture de ce document, on replonge dans une belle époque du design (même si je ne l’ai pas connu n’étant pas né en 1980). Vous allez le voir, sont abordés les sujets du succès de l’industrie automobile française grâce à son design (oui, c’était dans les années 80), de la firme allemande Braun (rasoirs, produits de toilette, appareils ménagers…) issue de l’école d’Ulm ou encore le succès du meuble italien via l’apport de jeunes créateurs rencontrés à l’exposition triennale de Milan.

xlUn appareil d’enregistrement de l’époque

Le document revient égalements sur Kickers, Moulinex, Seb ou encore Calor, autant de marques qui ont fait le succès de produits de qualité.  À noter également que, selon le Cabinet R. Loewy de l’époque : « si l’industrie française arrivait à dépenser pour le design 2 % de ce qu’elle dépense en publicité, on assisterait à une amélioration sensible de la qualité de ses produits. »

Un peu comme aujourd’hui en quelque sorte 😉

L’enjeu du design industriel en 1980

[ télécharger le PDF ]

On appréciera également le fait historique du 23 juillet 1980, dans lequel lors du Conseil des ministres, M. André Giraud avait fait une communication entièrement consacrée à ce sujet où il soulignait ceci : « Dans tous les pays, les consommateurs sont sans cesse plus attentifs aux qualités fonctionnelles et esthétiques des produits qu’ils achètent. Aussi, dans la concurrence internationale, l’esthétique industrielle constitue-t-elle avec l’innovation technologique un enjeu de premier rang pour le développement de nos entreprises sur le marché intérieur comme à l’exportation.» Une façon de souligner l’importance majeure du design mais aussi le besoin d’initiatives nouvelles du côté du gouvernement.

Un mouvement envers la création nécessaire à mes yeux, et d’autant plus nécessaire pour, comme le dit Edgar Morin « cultiver la fraternité et l’unité au sein de la population et tonifier le principe d’identité partagée… » et vivre ensemble.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *