Hello ! Pour toutes celles et ceux qui doutent encore entre être graphiste salarié et graphiste freelance, voici une petite liste (plutôt amusante) des bonnes raisons d’être “graphiste en free” (comme on dit 🙂

(J’ai trouvé ça sur un forum 🙂

Effectivement, je travaille beaucoup, mais :
”- je n’ai de compte à rendre à personne
– j’organise mon planning comme je veux, je fixe mes horaires
– les jours où j’ai pas envie je bosse pas
– le jour où je veux me casser je me casse (ça arrive finalement pas si rarement), je compte pas mes jours de vacances
– je peux décider de rester à la maison pour bosser histoire de profiter de ma famille
– je fixe mes prix
– les clients relous, les contrats chiants, les collaborateurs moisis, je les jette en l’air, je ne bosse pas sur les trucs qui me saoulent (ou pas longtemps), je choisi les projets qui me plaisent.
– au sein des projets eux-même je suis libre de déléguer les parties qui me font chier et de me garder les parties sympas.
– plus je bosse plus je gagne : si j’ai un gros besoin d’argent, je mets le turbo, quand j’ai assez gagné je m’arrête
– je gagne beaucoup plus d’argent qu’un salarié à poste “équivalent”.
– je fais mes courses la semaine, à l’heure que je veux
– je me couche tard sans conséquences
– je peux me prendre un local pour bosser où je veux
– je bosse en slip si je veux, et je fous les pieds sur mon bureau (je crois que c’est le plus important ça :))
– je prend 3 h pour bouffer à midi si je veux, et je vais prendre un verre à 17h en terrasse quand il fait beau.
– je suis totalement libre de l’orientation “artistique” que je veux donner à mon boulot et présenter à mes clients, puisque seule mon image est engagée, je prend des risques si je veux, je maitrise à 100% mon image et celle de mon travail jusque dans la manière de le promouvoir.
– si je décide qu’une branche, une clientèle, un média ne m’intéresse plus et qu’un autre me botte, je me dirige dessus. je demande pas de mutation, j’ai pas à démissioner.
– je fais 3h de forum/IRC d’affilée sans personne dans mon dos pour m’en faire le reproche”

Alors, prêts à franchir le pas ? 




5 commentaires

  1. Je doute fort que la personne qui a écrit cela soit réellement confrontée aux difficultés que rencontrent actuellemnt les graphistes free-lance …

    Métier saturé et déséquilibré entre la demande et les gens formés au graphisme… Déstructuration de la culture « métier « … ou l’on cofond étudiants, stagiares et professionnels soumis à des contraintes administratives lourdes…

    Appels d’offres inaccessibles et truqués, non respect généralisé du droit d’auteur, méconnaissance des commanditaires des principes de base de la propriété intellectuelle, pillage et diffusion des créations accéléré par la http://www.wild world … Cette personne est soit très jeune, soit elle a la chance d’ évoluer dans un monde de bisounours ….

  2. @De Saint-Hélier: Hey, c’est justement parce qu’il a conscience de ces contraintes et de ces problèmes qu’il propose un article positif et fun pour nous faire relativiser. Et ça fait du bien qu’on nous rappelle quels maigres avantages on a en bossant autant.
    Ou vous êtes juste frustré parce que nous, on bosse en slip.

    Cordialement.

  3. Excellent cet article, il m’a bien fait rire et je suis tellement d’accord… cela m’en a fait oublier toutes les contraintes… qui finalement ne sont pas si terrible ! 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *