Hello 🙂

Hier, je réfléchissais à propos de l’optimisme dans mon métier et notamment la tendance que certaines personnes ont a être optimistes, d’autres pessimistes et d’autres encore négatifs en général sur tout. Petit rappel des termes tout d’abord :

L’optimisme désigne chez l’être humain un état d’esprit qui perçoit le monde et l’univers de manière positive. C’est Socrate qui est à l’origine de cette pensée, professée par Platon puis Aristote. Dans la jolie définition de Wikipedia il est rappelé qu’une personne optimiste a tendance […] à penser du bien des gens et à se dire que l’on trouve toujours une solution aux problèmes.

opti

Avoir un a priori positif sur les gens pour qui l’on crée (mais également être en empathie avec eux), se dire que l’on trouve toujours une solution, avoir une attitude ouverte, curieuse et enthousiaste dans sa perception du monde… voilà autant d’attitudes qu’un bon designer devrait avoir ?

D’un autre côté, cela n’est pas du tout incompatible avec le fait d’avoir un regard critique, parfois négatif sur le monde qui nous entoure… dans le but d’agir ! Là où le pessimisme peut apporter des choses intéressantes, il ne faut surtout pas qu’il soit un frein à l’action, à la créativité.

opti2

Comme souvent, j’ai posé la question à mes nombreux et nombreuses camarades sur Twitter et j’ai obtenu quelques réponses :

Les designers sont-ils optimistes par nature ?

Vous l’aurez remarqué, tout le monde n’est pas d’accord, certains pensent que c’est un problème de nationalité, d’autres que ça n’est jamais bien, d’autres encore qui pensent que le design c’est un peu comme les maths, c’est une question de problème et de solution. Pour ma part, je pense que c’est un peu plus que tout ça, que l’optimisme doit faire partie du courage et de la vision du designer mais que cela passe avant tout par les gens pour qui on fait les choses. Comprendre leur façon de vivre, leur façon d’échanger avec les autres, d’appréhender le monde autour d’eux.

Comme j’aime à le dire en ce moment : il faut se rendre dans la « zone de confort » de chacun pour pouvoir penser différemment le design par et pour les gens et, pourquoi pas, faire des projets qui sonnent plus justes dans le quotidien de chacun.

Et vous alors, designers optimistes ? Pessimistes en voie de guérison ? Un peu tout à la fois ? ;-)




4 commentaires

  1. Optimiste par nature, dans mon job comme dans la vie. Mais surtout : Empathie et compréhension !

    Trop longtemps pessimiste, trop longtemps râleuse (contre les clients, les chefs de projet…), aujourd’hui j’essaie de croire en la bonne foi des gens et en mon métier.

    Un travail quotidien !

  2. @Caro: Surtout que s’énerver dans son coin ou sur les autres ne résout pas les problèmes qui peuvent exister. Communiquer et échanger calmement sur ses contrariétés permet de penser avec un angle différent. C’est ici que débute la résolution mais, pour ce faire, chacun doit se remettre en question ! 🙂 Je crois que c’est ça le hic avec nous autres Français, nous avons du mal à nous remettre en question. 😛

  3. @Elie_pse: Je pense que c’est un problème d’humain plutôt qu’un problème français 😉

    Oui ne pas s’énerver est la clef ! Des échanges, des échanges et des échanges !

  4. En lisant cet article, je me dis « certes mais… » mais voilà, un développeur doit être créatif (On parle d’ailleurs de concepteur informatique) lui aussi, il solutionne des problèmes lui aussi , est il spécialement optimiste ? … Aussi, on peut décliner ces qualités pour bon nombre de métiers, du coup est-ce pertinent de parler de l’optimisme des designer en particulier ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *