Hello 🙂

Ce midi j’ai reçu un e-mail de Anne, une lectrice de Graphism.fr, qui me partageait ses interrogations sur le récent logo de la région bretagne (dont je vous avais fait un article ici) par rapport à ces deux logos d’entreprises bretonnes, j’ai cité Neel et Idec. Voici donc que l’intelligence de ce « E » semble moins unique :

Personnellement, je ne pense pas qu’il s’agisse de copie ou d’une quelconque « très large inspiration ». IDEC et NEEL sont en effet des entreprises plutôt réputées en Bretagne et leur logo utilise également cette assimilation entre le E et le drapeau breton. Le logo « Bretagne » s’inscrirait-il donc dans une tradition quelque peu classique du « E aux allusions bretonnes » ? Cependant, un travail de 2 ans sur la création de l’identité de la région bretagne a forcément vu passer dans ses filets, ces deux logos avec leur « e » breton.




23 commentaires

  1. Moi je pense surtout que quand on a des armoiries, un drapeau, etc. on est bien con d’aller dépenser de l’argent pour se faire un logo de petite boutique de mode pour adolescente.

  2. Ah ben ça m’apprendra à commenter un article avant de tout lire 😆
    je trouvais que le logo bretagne sonnait un peu  » équipementier sportif » j’étais pas loin, ça me rassure presque..
    mon nerf optique est donc toujours connecté à un semblant de cerveau.

  3. Un autre pour la route: http://bit.ly/gMpe0X

    Mais je ne vois pas ce qu’il y a de troublant et je trouve qu’on devrait admettre la formule de Lavoisier dans les domaines dits « créatifs » où elle a également sa place. La nouveauté, c’est une invention géniale mais fictive, une rumeur, comme le sont les mythes.

  4. Je trouve ce logo empreint d’une grande tristesse. D’autre part, il eut été plus judicieux d’organiser un concours logo au niveau de B5…Il faudra voir maintenant quel est le cahier des charges qui l’accompagne.

  5. j’ai participé à la « compétition » concernant la recherche d’une marque Bretagne.
    Tout ce que je puis dire c’est mon étonnement quand la nouvelle marque a été dévoilée car il s’agissait d’une de nos propositions…rejetée d’emblée par le jury où siégeait la personne qui avait réalisé la fameuse étude (250 000€) qui servait de brief (700 pages)!
    Sachant qu’il nous a été reproché de ne pas avoir respecté le « brief » (en fait l’étude en question), comment se fait-il qu’une création très proche de la nôtre soit celle qui a été retenue?
    Tout cela semble assez flou, pour ne pas dire opaque, comment souvent avec les politiques….
    (rappelons que l’agence qui a fait l’étude et celle en charge de la marque ont aussi remporté la compétition pour la Manche…ils sont décidément sur la même longueur d’ondes…)

  6. Pour moi, le « E » présenté dans les différents logos n’est pas à considérer comme une copie, un plagiat, ni même une inspiration, tant on rencontre cette forme assez régulièrement.

    On peut presque le considérer comme une typo particulière dont on pourrait se servir à volonté. Comme remplacer le « A » par un triangle, le « t » par une croix, le « B » par des lunettes (si, si), ou mettre un visage dans un « O », etc. 😉

    Tout cela fait partie des associations d’idées graphiques qui viennent toujours à un moment ou à un autre et auxquelles il faut résister pour trouver mieux. Là visiblement, le temps a manqué ^__^

  7. Pompé ou non ça reste complètement nul et sans saveurs.
    2 ans pour créer une identité qui aurait demandé 2h à un graphiste un peu concerné … on voit bien comment les régions blanchissent l’argent via le web 🙂

  8. @bruno bichet:

    je ne parlais pas de la pertinence (ou non ) graphique du logo mais du déroulé de la compétition, de la malhonnêteté intellectuelle du jury, et de la troublante mainmise d’une agence conseil en stratégie sur une région. Enfin, peut être aussi faudrait il se poser la question : « un pays est-il une marque? » ou fallait-il trouver un nom de marque à la Bretagne, autre que son nom propre?

  9. Les territoires doivent faire face à la compétitivité (notamment, pour l’implantation de nouvelles entreprise à haute valeur ajoutée) et c’est pourquoi la nouvelle tendance c’est de faire du marketing territorial, c’est à dire vendre l’image d’un territoire comme on peut vendre un produit !!
    ça peut sembler absurde mais si ça peut faire la différence et ramener des entreprises, de habitants … supplémentaires : ça peut rapporter (à la fois en terme d’image mais aussi en taxes en tout genre … lesdites taxes qui peuvent servir à réaliser des actions, des infrastructures pour l’intérêt général).

    Par contre j’avoue le logo de la Bretagne … ils ont pas été très inspiré : les leaders pour l’instant sur ce créneau de logo qui s’exporte comme une marque c’est plutôt 64.
    A mon avis la Bretagne aurait peut-être du partir de l’idée de « Breizh » car beaucoup de monde connaît déjà la marque « A l’aise Breizh » et ça aurait été plus vendeur, notamment pour une région qui revendique son identité linguistique (il y aurait eut une logique) !!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *