Les étudiants en design sont inquiets… (Et pas que les étudiants en design d’ailleurs). Voilà, je reçois souvent des e-mails d’étudiants ou de jeunes professionnels me demandant des conseils pour leur parcours ou sur « comment réussir ». Hélas, loin de moi l’idée de pouvoir répondre à cette question, j’essaye quand même de donner quelques petites briques de cerveau pour essayer de s’en sortir au mieux.

Cependant, voilà depuis un peu moins d’un an et encore plus ces derniers mois, je reçois de plus en plus de mails d’étudiant(e)s en design et de jeunes qui ont d’énormes craintes quant à leur entrée dans le monde du travail et au bon déroulé de leur futur métier. Difficile de rassurer, il n’y a aucune formule miracle, à mes yeux, il faut se cultiver, apprendre, échouer, oser, avoir du courage et travailler, travailler, travailler, travailler.

Ma question

conseil1

Mais bon, comme plusieurs pensées valent mieux qu’une, j’ai demandé sur Facebook à d’autres s’ils avaient des conseils à destination des étudiants en design (et des autres aussi).

Les réponses

rep

Ces réponses sont assez riches et passionnantes et méritent d’être partagées je pense. Je pense aussi que cela pourra peut-être forger votre propre réponse, qu’elle soit radicale, franche, courageuse ou pleine d’enthousiasme.

Je remercie aussi chaque ami Facebook qui aura pris le temps de répondre, je reconnais chacun dans ses mots et sa façon de penser. Merci.




3 commentaires

  1. Très souvent, la peur des étudiants les conduit à prendre des décisions qu’ils regrettent par la suite. En un sens, ils finissent par manquer, à la fois, d’idéalisme et de réalisme. Ils manquent d’idéalisme car ils ne cherchent pas à trouver la place qui doit être la leur: la place qu’ils veulent vraiment. Et ils manquent de réalisme, car ils ne voient pas qu’atteindre son idéal, cela demande de la méthode et du sens pratique. Le pire qu’il puisse leur arriver n’est pas de ne pas avoir de boulot, c’est d’avoir un boulot qui les dégoutte, qui les rende idiots, et qu’ils se réveillent à 30 ans dégoûtés de tout, en ayant trop peu appris.

    (je ne sais pas si, les uns les autres, vous suivez le travail de 99U, mais, si on fait abstraction de leur « solutionisme permanent », ils ont beaucoup de conseil très pragmatiques.)

  2. Pour moi le réel problème ( que j’ai vécu et que je vis toujours ) c’est le stage. Je ne le remet pas en cause, un stage est très utile et bien plus formateur que des études. Mais les agences/annonceurs/autres en abusent. Il n’y a qu’à regarder les sites d’offres d’emplois qui sont fournis quotidiennement en annonces de stage, et ce sont toujours les offres des mêmes recruteurs qui n’hésitent pas à enchaîner les stagiaires (voire à les accumuler…)
    Tout ça pour dire que du travail il y en a, bien caché derrière les stages…

  3. Merci pour cet article c’est en effet très intéressant de pouvoir lire autant d’avis sur cette question. Je pense également que partir à l’étranger quelques temps permet de s’ouvrir. En France le design n’est pas assez connu et reconnu à mon sens, et c’est bien dommage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *