Je souhaite vous présenter le travail d’Ishac Bertran qui est un designer amoureux des belles lettres. Actuellement basé à Copenhague, ce designer qui se décrit lui-même comme ayant un « penchant pour la typographie », s’est retrouvé un jour avec un ensemble de caractères typographiques en plomb récupérés en Italie et il s’est donc dit qu’il allait se fabriquer une toute petite imprimerie. Son idée était également d’utiliser du matériel de récupération pour concevoir tout cela 🙂

Trois blocs de bois d’acajou, des tiges de laiton et quelques morceaux de cuivre bien coupés plus tard, voici le résultat :

En images :

En  vidéo :

Alors, oui ce n’est pas l’imprimerie de poche la plus précise du monde mais le charme de l’imperfection est là, et mieux, le charme de l’histoire qui se cache derrière également 🙂

source




6 commentaires

  1. Alors ça je suis complètement fan !

    J’adore ce petit côté authentique, fait maison, avec les petits imperfections. On se rapproche plus du tampon que de l’imprimante je trouve, mais quelle classe d’avoir un tampon comme ça ! Par contre ça nous permet d’imaginer quel travail de titan ce devait être de préparer l’impression d’un journal, ne serait-ce qu’un quatre pages !

    Ce doit être bien difficile de nos jours de trouver des caractères en plomb de la sorte, mais j’aimerais bien en avoir un petit jeu rien qu’à moi 🙂

    Merci pour le partage !

  2. Bonjour,

    Dans l’idée d’un retour à des caractères en plomb et à l’imprimerie de bonne facture, il y a aussi Calepino, qui fabrique des carnets en papier recyclé, et imprimé en France. Le retour à l’authentique se développe on dirait.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *