lessss

Hello à toutes et à tous 🙂

En ce lundi matin, je me plonge dans la lecture très intéressante d’un article sur « l’innovation frugale » paru sur Les Echos. Cet article parle d’innovation mais j’y retrouve avec plaisir l’essence des fondamentaux du design. Pour commencer, l’article présente ce qu’est l’ « innovation frugale », autrement dit, l’aptitude à faire plus avec moins, à « créer un maximum de valeur pour les entreprises et la société en utilisant un minimum de ressources finies comme l’argent, l’énergie et le temps ». Less is more, évidemment !

Dans la période de crise, de récession, de tout ce qu’on veut, le design a encore et toujours sa place dans l’innovation, dans la dynamique de création et surtout dans la façon dont les citoyens peuvent encore vivre, aimer, travailler, rêver, etc. Certes, la mauvaise couche du design pour l’élite continuera d’exister, mais la tendance au design inspiré du mot « jugaad » va, à mes yeux, sans cesse croître ! Jugaad vient d’un mot hindi signifiant « savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles », c’est parfait pour être créatif et trouver la juste réponse aux questions justes.

Quelques extraits de l’article

« Les contraintes fortes – le manque d’électricité ou d’eau par exemple – ne sont pas perçues comme un frein, mais comme l’occasion d’innover et de créer plus de valeur. »

« Aux Philippines, Illac Diaz a mis au point une bouteille en plastique recyclée, baptisée « Un litre de lumière ». Remplie d’une solution à base d’eau de Javel qui diffracte la lumière, elle produit l’équivalent d’une ampoule de 55 watts. »

« Les sociétés occidentales auraient tout intérêt à se convertir à l’innovation frugale – et à la philosophie du jugaad qui la sous-tend. En effet, alors qu’ils entrent dans une ère de rareté et de pénuries, entreprises et gouvernements occidentaux sont poussés à concevoir des produits et des services de qualité, accessibles et durables, par des clients et des citoyens soucieux des coûts et de l’environnement. »

« Si elles veulent préserver leur prospérité, les sociétés européennes n’ont qu’une option : adopter l’innovation frugale et produire ensemble plus de valeur pour les citoyens, en limitant les ponctions dans des ressources qui se raréfient. »

L’article se termine sur la volonté de lier universités, entreprises et ONG; liste à laquelle je rajouterai : Etat(s) & citoyens ! À mon avis, l’innovation frugale décrite ci-dessus permettra peut-être de faire comprendre enfin l’importance de l’esprit de synthèse créative du designer. À croire que moins on a, mieux on fait… jusqu’à un certain stade évidemment !

> Bonne lecture !




3 commentaires

  1. Merci pour le partage, très bel article. J’avais vu en images les réalisations d’Illac Diaz, c’est impressionnant de simplicité et d’ingéniosité. Comme tu dis « less is more », mais pourquoi pas, en faisant marcher l’esprit de chacun on peut réussir à trouver des solutions sans utiliser trop de ressources 😉

  2. C’est une jolie perspective à la pénurie…
    Bien plus positive que les scénarios catastrophes qui annoncent des guerres de la faim ou de la soif, les gens sur les routes, les longues files d’attentes pour avoir accès à différentes denrées, etc.

  3. Ah j’aime beaucoup l’idée derrrière le mot hindi « jugaad ». Un peu pessimiste quand même de se dire que l’on innovera pas sans être d’abord au pied du mûr.
    Bel article à lire en tout cas 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *