Hello à toutes et tous, voici une info à faire circuler…

Je viens de lire sur l’AFD (l’Alliance Française des Designers) que l’Insee souhaite supprimer les termes « design » et « designers » de la NAF 74.10! Je vous explique. En quelques mots, « NAF » signifie « nomenclature d’activités française » (ça remplace le code APE si vous connaissez). La NAF reprend tous les niveaux de la nomenclature d’activités de la communauté européenne NACE et y ajoute un niveau national pour tenir compte des spécificités et des habitudes nationales.

(photo)

Extrait du site de l’AFD :

« Début mai 2010, nous avons connaissance par hasard d’un projet de remplacement dans la NAF du terme designer par concepteur. Par exemple, Designer graphique redeviendrait Concepteur graphique, Designer deviendrait Concepteur de modèles, Activités spécialisées de design deviendrait Activités de conception de modèles, Web design et le champ du design numérique et du design d’interaction ne feraient même plus partie du design ! Retour à la case départ…

Nous n’avons pas été informés de ce projet de modification. Il est pourtant du devoir de l’Insee de consulter les organisations professionnelles dont dépend l’activité, il s’était d’ailleurs engagé à consulter l’AFD lors d’un rendez-vous en juin 2007.

Notre étonnement est communiqué à l’Insee fin mai, avec la liste des problèmes et des confusions provoqués par cette nouvelle terminologie — la suppression pure et simple du terme “Design” ! Nous sommes en septembre, il semble que la mesure du problème n’ait pas été pesée par l’Insee à ce jour.  » (suite)

Donc en quelques mots, fini le Design, nous serons des « concepteurs ». Il n’y a pas qu’un jeu sur les mots, il y a là avant tout la reconnaissance d’un métier, d’une profession, d’un savoir-faire, et ce, à l’échelle internationale !

Si ce n’est de faire circuler l’information, je ne sais pas ce qu’il est possible de faire concrètement mais il y a déjà une pétition en place sur l’AFD.

La pétition | en savoir plus sur la NAF




17 commentaires

  1. hello,
    pour être franc je ne suis pas sur de partager ton indignation. Je comprends que tu sois attaché à ce mot mais en quoi cela peut nuire à ton job?
    Si Concepteur remplace Designer tout le métier sera au courant et pour l’international, tu continueras à mettre « designer », non?
    n’est ce pas un peu « affectif » comme réaction? 😉

    Concepteur de toile, ça claque pas mal moi je trouve 🙂

  2. Je suis un peut du même avis que jcfrog. Voilà mes 2 interventions sur le forum Wisibility à propos de ce sujet : (le lien du post où on débat : http://www.wisibility.com/forum/le-bistrot/designers-et-designeuses-en-france-bientot-vous-nexisterez-plus-!/ )

    Je suis partagé en lisant cet article.

    D’un côté je trouve ça honorable et bien de se battre pour un mot qui est maintenant enfin rentré dans toute les têtes. De plus la francisation de tout notre vocabulaire commence sérieusement à m’énerver (bolidage / ramdam / …). Donc c’est bien un bon point et dans la compréhension du mot à l’international c’est nickel. Design tout le monde sait ce que c’est (ou en à une idée).

    Et d’un autre côté, il est tellement bien rentré dans la tête des gens qu’il est totalement galvauder. On parle de « design » pour tous et pour n’importe quoi et les gens l’utilise à foison juste histoire de faire genre « je suis dans le coup! ». De plus, je ne suis pas du tout d’accord avec le fait que le mot de remplacement qui « concepteur/conception » soit moins fort que le mot « design ». A mes yeux ils sont équivalent, le mot « concepteur » n’est pas un équivalent de « personne qui fabrique ». Il y a là une notion d’idée, d’imagination de prise en compte des besoins. Ca provient du verbe « concevoir ». Autant je râle sur les mots pourris qu’on est censé utiliser pour certains mots anglais, autant le mot « concepteur » est quand même super fort dans la langue française, au même niveau que « designer » à mon sens.

    ——————————————————————————————————————————

    Non mais je suis tout à fait d’accord avec toi. Il faut absolument garder le mot « designer » dans la nomenclature NAF. C’est un mot commun à toute les langues, que tout le monde comprend partout dans le monde et c’est important.

    J’ajoute juste une réserve sur le fait que :
    1) le mot design en français ne veut plus rien dire, il a pris une connotation de « fonctionnelle » et « d’esthétique ». Et ça ne va pas en s’arrangeant et j’ai peur que le terme « designer » en FRANCE soit un mot fourre-tout où on range tout et n’importe quoi comme profession qui à attrait de près ou de loin au métier.
    2) le mot de « concepteur » qui est désigné comme mot de remplacement me paraît très pertinent et très juste. Et je le trouve beaucoup plus fort en FRANCE!

    Donc NON au remplacement du mot « designer » par le mot « concepteur » dans la nomenclature NAF pour toute les raisons cités sur le site de l’AFD. Mais je dis quand même : attention ce terme perd beaucoup de son sens du point de vue du grand public en France.

  3. Je précise qu’il ne s’agit pas de se battre pour un simple mot. Il y a environ 80 000 designers en France, c’est donc une profession à part entière. Retirer ce mot du code NAF c’est retirer un mot universel, compris de tous, qui commence enfin a être (re)connu et qui fédère la profession 🙂

  4. @marroon: merci pour ce commentaire très riche 🙂

    @jcfrog: en fait comme je le dis dans mon commentaire, ce n’est pas juste le mot, c’est surtout les enjeux qui sont derrière. À vrai dire j’ai souvent du mal à définir ma profession: graphiste, designer graphique, designer d’interaction, directeur artistique… Au final, je dis que je suis juste « designer ». Et c’est le cas de beaucoup de designers 😉

  5. Beh franchement… en tant que « designer » je m’en fous ! Et je préfère largement le terme « concepteur ».
    Concepteur Multimédia, par exemple, me semble tout à fait décrire ma fonction. Sur mon CV en Anglais, je précise « designer »… Mais vraiment, je ne vois absolument pas le problème !

    Je me suis toujours présenté comme concepteur… Cela ne m’a jamais posé de soucis !

  6. Je prend part à un débat qui me dépasse largement. Cependant la langue doit vivre et subir les transformation de son époque, c’est ainsi qu’on peut retrouver beaucoup d’histoire par la marque qu’elle laisse dans le langage. Aussi forcer la traduction française « concepteur » en place et lieu de « designer » me semble une pratique retrograde.

    C’est un compromis entre conserver les nuances qui ont laissée une trace dans la langue (le ï, le ê, etc.) et s’ouvrir aux nouveaux standart de communication (langage sms, designeur, etc.).

  7. Comment on dit déjà.

    Bande de trous du cul ?

    Oui, voilà, c’est ça.

    Mais quelle bande de boulets chauvins !

    Sérieusement ils avaient vraiment besoin de faire ça ?

    T’imagines le temps et l’énergie inutilement dépensés pour faire ces changement ? Les propager ?

    Maintenant le commentaire avec l’option cerveau.

    Designer, ça ne concerne absolument pas l’exclusivité du monde visuel.

    Ceux qui travaillent dans l’ingénierie informatique le confirmeront.

    Les Design Patterns ( http://en.wikipedia.org/wiki/Design_pattern_(computer_science) ) ou encore les architectes qui sont parfois appeler software designer, n’ont rien avoir avec le design visuel et ont en effet comme traduction direct CONCEPTEUR/CONCEPTION.

    Donc garder

  8. Comment on dit déjà.

    Bande de trous du cul ?

    Oui, voilà, c’est ça.

    Mais quelle bande de boulets chauvins !

    Sérieusement ils avaient vraiment besoin de faire ça ?

    T’imagines le temps et l’énergie inutilement dépensés pour faire ces changement ? Les propager ?

    Maintenant le commentaire avec l’option cerveau.

    Design/Designer, ça ne concerne absolument pas l’exclusivité du monde visuel.

    Ceux qui travaillent dans l’ingénierie informatique le confirmeront.

    Les Design Patterns ( http://en.wikipedia.org/wiki/Design_pattern_(computer_science) ) ou encore les architectes logiciels qui sont appelés software designer, n’ont rien avoir avec le design visuel et ont en effet comme traduction directe CONCEPTEUR/CONCEPTION.

    Donc garder « design/designer » pour le monde visuel et « conception/concepteur » pour le monde de la…conception, c’est tout simplement parfait et oh magie, c’est déjà le cas.

    S’ils voulaient tant que ça faire du « beau français » il fallait le faire dès le début, et ne pas injecter un terme anglo-saxon.

  9. Beurk, design ça craint. Ce n’est pas un mot commun à toute les langues c’est un mot anglais, ça veut tout et rien dire, ça a au moins 20 acceptations dans le language courant. Concepteur c’est un métier, ça a un sens.
    Je suis ravi de cette nouvelle.
    Même si au fond je m’en fout un peu.

    Ce qui est triste par contre c’est de voir la redoutable nécessité de l’AFD, parce que franchement à part lancer des pétitions de pacotille et recommander de ne pas travailler gratis, je n’entends pas beaucoup parler d’elle.

  10. « Je précise qu’il ne s’agit pas de se battre pour un simple mot. Il y a environ 80 000 designers en France, c’est donc une profession à part entière. » Quelle profession ??? Au contraire, cette appellation désigne un gros fourre-tout dont j’appelais à se méfier : http://romy.tetue.net/mefiez-vous-des-webdesigners

    Je ne suis pas pour la disparition du terme, mais ce n’est pas parce qu’il est commun à bien des langues que son sens est précis. Je pense qu’il existe des termes plus précis et plus sérieux pour présenter son activité, lorsqu’on souhaite vraiment se faire comprendre et respecter professionnellement.

  11. Quand on parle de designer on sait tout de suite à quoi se rapporte notre profession, le mot concepteur peut rapporter à beaucoup de choses. Concepteur « de, en…. ». Le terme que l’on utilise pour nous désigner est important dans ce monde ou les « créatifs » ont du mal a trouver leur place. Et les webdesigner, rien ne les designera plus. A quoi bon changer quelque chose qui est ancré dans l’esprit des gens….

  12. Complètement d’accord avec « eh »
    Designer Graphique c’est parfait. Je suis étonner de pas mal de réactions.

    Nous ne sommes que 80 000 à exercer en france, nous devons être rassemblés autours d’une terminologie forte et unique, après libre à chacun de s’attribuer des compétences précises de conceptions sur ses cartes de visites. Ca restera toujours une spécialité liée au domaine du design graphique.

    Qu’il s’agisse d’éxécution, de création, ou d’un travail d’auteur. « Concepteur de… » ne donne qu’un point de vue technique de la profession, elle existe cette composante, bien entendu, mais c’est réducteur et ça ne prend pas en compte ceux qui se batte dans leur quotidien pour favoriser une alliance créative, conceptuelle, artistique et parfois même un travail d’auteur dans leur processus de réponse client. Car oui l’innovation et la création graphique existe aussi sur le terrain.

    Concepteur ça ne veut rien dire pour définir un ensemble professionnel. Le domaine du design graphique est composé de dizaine et de dizaine de spécialités variées. Comment se référer alors à un corps de métier établi, bien en place et clairvoyant ?

    Bref, la terminologie « concepteur » réduit à mon sens une vision singulière du métier de designer graphique au sens large.

  13. I wish to show my thanks to you for bailing me out of this particular crisis. As a result of exploring throughout the world wide web combined with coming across views which are most certainly not powerful, I figured my entire life must have been done. Existing minus the approaches to the problems you have resolved by way of your good review is serious scenario, and those which may end up with in a wrong way affected particular career considerably more than simply hadn’t discovered the blog. Your actual ability goodness throughout controlling the whole lot was previously vital. I’m not sure some tips i would have gone through plainly hadn’t discovered what thing like this. I am able to at this time look forward to your prospective. Thanks so much for the high quality coupled with sensible guide. I won’t think twice to be able to suggest your site to assist you to anybody which company will need tips on this issue.

  14. Je ne suis pas designer. Je ne peux donc pas signer la pétition, telle qu’elle est au moment où j’écris ces lignes. Et pourtant j’aurais bien aimé pouvoir le faire.

    Ceci pose donc la question de l’ouverture de la profession et la modification de la NAF pose le problème frontalement aux designers => « Ouch, nous étions à l’abri dans notre vaste monde. »

    Je comprends la démarche de l’INSEE comme étant guidée par la transformation de la fonction de production : plus de poids à la conception dans la chaîne de valeur. D’un point de vue macro-économique il lui importe de mesurer dans la comptabilité nationale la valeur ajoutée des métiers de la conception. Les enjeux dépassent donc largement le mot ou la reconnaissance d’une profession. Ce n’est pas une simple franscisation. Si telle était le cas, « designeurs » irait très bien, non ? Les enjeux sont aussi organisationnels : le code NAF « Designer » guide la publication d’un avis de marché public vers vous. Le code « Concepteur » ira pêcher plus large, comme un chalut et ramènera du « KPMGG » et autres « Ernst et Vieux cons » (ceux qui… http://future.arte.tv/fr/sujet/evasion-fiscale ).

    Ce qui veut dire que conception militaire (« pour les gens ») et conception civile (« avec les gens ») vont se retrouver mêlées. On va donc mélanger dans la même case des concepteurs guidés par une vision fonctionnelle, instrumentée de théories de type balistique et souvent triste à mourir et des concepteurs guidés par une approche plus humaine (usages en vrai, pas en moyenne), plus « colorée ». Or, les forces de frappe des uns ne sont pas celles des autres.

    Je trouverai donc plus judicieux, si je puis me permettre, que la profession s’organise autrement que dans ce qu’elle donne à voir : construire des alliances, donc s’ouvrir sur les autres pour rendre visible ce qui est une politisation du dossier. Pour l’instant, je vous trouve trop timorés pour faire connaître votre spécificité, justement par rapport aux autres concepteurs que sont les ingénieurs. Constater que « design » est galvaudé est un… constat, excusez moi, de « vieux con », pas une action. Se battre contre l’INSEE, le CNIS, le Ministère de l’économie et des finances est sans doute nécessaire (cela montre que vous êtes organisés) mais certainement pas suffisant. Polliniser autour de vous, occuper le terrain, montrer ce que coûte le design et ce qu’il rapporte est sans doute moins dans votre culture individuelle, mais à construire au sein de votre (vos ?) fédération et viendra enrichir des pratiques encore naissantes (en entreprise comme en administration).

    Bref, comment transformer ce constat (= plainte) en « trucs à faire » pour défendre sur le terrain (en pratique donc) votre approche de la conception-création ?

    Il ne faut donc pas attacher trop de pouvoir à une catégorie INSEE, (http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_categories_socioprofessionnelles-9782707138569.html ou http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/polix_0295-2319_1994_num_7_25_1824 ), **sauf si vous ne faites rien** pour favoriser la compréhension du métier, auprès des **décideurs de terrain** (ceux qui portent les projets, ceux qui rédigent les marchés publics par exemple). Bien souvent vous êtes des artisans, vous vivez au pays, vous êtes dans un réseau local. Faites vous connaître davantage. Rapprochez vous des forces politiques locales si vous voulez sortir par le haut (http://www.armand-colin.com/livre.php?idp=379538&query=lascoume&type%5B%5D=t&type%5B%5D=a&tp%5B%5D=livre&tp%5B%5D=revue&start= ). Ce n’est pas simple.

    Cordialement.

  15. J’avoue être perdu. Je ne sais pas bien définir mon métier au final; Après ma déclaration INSEE pour l’auto-entreprise, ils m’ont imposé le titre « Programmateur web », et retiré Webdesigner etc. Sur mon site personnel (http://www.liondoc.fr), j’ai mis « Webdesigner » mais je ne fais pas d’illustrations moi-même. J’ai par contre imaginé tout le design, layout responsive, imaginé le logo dans les moindres détails, et j’ai tout codé moi-même en html5/css3, du doctype aux animations.

    Je ne suis pas un dev front-end, qui eux maitrisent javascript de A à Z. Je ne suis pas un webdesigner au final, puisque je ne fais pas d’illustrations moi-même ? Mais je sais coder un template, une page, un site en html5/css3, créer un site WordPress avec les bonnes pratiques, créer un site statique avec un template html5 et custom son CSS, faire un layout de site papier puis le coder, avec Sublime Text 2…

    Que suis-je? la question doit revenir sans cesse pour beaucoup d’entre-nous, surtout après cette nouvelle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *