Bonjour 🙂 En ce jeudi matin je vous présente le travail de Katja Mater (photographe) autour du livre. Elle a en fait réalisé une photo de tout le contenu d’un même livre sur un même négatif.

Cette sorte de palimpseste mené à l’échelle de l’ensemble d’un ouvrage, en se donnant l’ambition de délivrer le tout d’un contenu, l’efface paradoxalement, rappelant la définition du bruit blanc chez Umberto Eco qui n’est pas l’absence d’information, mais au contraire sa trop grande abondance…” (via)

Je trouve l’idée très bonne et serait curieux de voir ce procédé appliqué sur tous types d’ouvrages, peut-être un peu moins “nobles” comme la presse people, de la bande dessinée, des revues adultes, etc. Je pense que ça peut également créer  beaucoup de sens et un sens de la superposition très intéressant 🙂




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *