pancarte

Hello 🙂

On continue notre journée avec « l’homme à la pancarte », un personnage mystère qui a su intriguer les journalistes du Monde. C’est une des personnes les plus photographiées dans les manifestations dans toute l’Europe et pourtant c’est un anonyme. Jean-Baptiste Reddé se fait un devoir de manifester pour des myriades de causes. Il est devenu la cible visuelle de bien des photographes.

Le petit reportage

Ce personnage utilise quelques principes simples de la communication lors d’un événement :

  • un positionnement dans l’espace bien choisi
  • un code couleur, pourrait-on dire une charte ?
  • un systématisme dans sa communication
  • de la simplicité
  • un message identifiable et synthétique

Les outils graphiques lors des luttes sociales et des manifestations sont des objets passionnants, ils sont à la frontière entre la forme et le fond, entre l’esthétique traditionnelle pour les manifestations et le visuel innovant.

 




5 commentaires

  1. L’homme à la pancarte s’appelle Jean-Baptiste Reddé, alias Voltuan (nom de plume sous lequel il publie des recueils de poésie à compte d’auteur). Mec complètement barré, il arpente les lycées parisiens à classe prépa pour faire la promotion de son œuvre poétique (je l’ai subi). Il publi(ait?) de temps en temps des encarts dans les carnets du Monde. Le succès de sa pancarte fait qu’il a eu un portrait dans l’Humanité Dimanche, mais je ne saurais dire la date. Un mél à cet excellent journal vous permettrait sans doute d’avoir un scan de l’article (à moins qu’il ne l’aient mis en ligne, gélaflemme de vérifier).

    Pour vous servir

    Hurluberlu

    (PS volontiers censurable: au fait, contrairement aux apparences, mon adresse mél est authentique).

  2. Étonnant que cet homme manifeste, face découverte et nom connu, avec de grandes pancartes et sur des places connues et qu’il ne se soit encore jamais fait arrêté par la police. Cela fait plaisir de voir que le peuple a un vrai porte parole, qui n’a pas peur qui LUI ose faire ce que d’autres n’osent pas.

  3. Bonjour ! Contrairement à ce que qu’affirme sieur Hurluberlu, je suis réellement « édité » ( mais Proust a commencé à compte d’auteur lui aussi ) maintenant…( ! ) et ma poésie est engagée ( comme ma vie de tous les jours ) et lyrique ( notre monde manque cruellement de lyrisme ). Je me bats ( comme d’autres ) pour la justice sociale, le respect des droits humains et animaux ainsi que de l’écologie bien sûr. ( Thomas Merci de votre avis mesuré et juste ).

  4. Merci à vous Geoffrey de votre analyse précise et juste concernant mes engagements en tant qu’activiste patenté. Merci aussi pour votre travail passionnant en tant que « designer graphique ».
    Bonne continuation 🙂

  5. En tous cas chapeau pour tenir de si grosses pancartes à bout de bras pendant tout une manifestation! le dernier slogan « Envoyons vallser l’austérité » m’a bien plu!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *