Bonsoir ! Je viens de lire chez Adscriptor, que Gartner vient de lister les 10 technologies de rupture pour 2008 – 2012. Parmis ces 10, j’en ai gardé que quelques-unes et je me charge de mettre ça en parallèle avec le graphisme (et mon point de vue de designer graphique) :

1. les réseaux sociaux et les logiciels sociaux (Social networks and social software). —> Le graphisme consensuel risque d’être exploité avec des plateformes users-friendly. Je pense que d’un point de vue graphique, les sites qui feront la différence seront ceux qui s’engageront sur une identité “qui change” avec un parti-pris graphique.


2. le Web dans les nuages / le Web comme plateforme (Cloud computing and cloud/Web platforms) —>
Ca c’était un élément de mon mémoire de 5e année à l’Ensad. L’esthétique du “web comme plateforme” s’éloigne de la simple page html / internet. On aborde l’interface utilisateur, et donc, une visualisation hybride entre la page web toute simple et le logiciel. Doit-on utiliser des hypertextes (web) ou des icônes (logiciels) ? Doit-on naviguer (web) ou selectionner (logiciel) ?…

3. les mashups / applications composites orientées Web (Web mashups) —> là c’est ce dont je parle en n° 2, les applications sont composites, sont des mashups.. Il faut donc songer à des interfaces hybrides, des interfaces et du graphisme “mashup” (mélange de genre adapté au support). C’est très intéressant car ce mélange graphique potentiel ne serait pas dicté par l’amour de l’art mais directement par une utilité, quelqu’elle soit.

4. les interfaces utilisateur (User Interface) —> toujours dans les technologies de rupture, le graphisme de rupture avec des interfaces utilisateurs innovantes comme pour les interfaces tactiles.. Comment peuvent-elles êtres designées autrement que par le graphisme “classique” des logiciels ou des sites web ? L’excellent exemple de la manière dont on éteint un iphone (ipod touch) est une référence dans le graphisme de rupture.

5. l’informatique contextuelle / mobile (Contextual computing) —> là aussi il y a matière à réfléchir et à faire. Si l’informatique est contextuelle, le graphisme qui y est imposé doit répondre directement au contexte. Par là, j’entend que si un ordinateur spécifiquement conçu pour être placé dans une cuisine ou pour un usage précis, le graphisme et l’interface doivent répondre au lieu ou à la personne l’utilisant.

6. la réalité augmentée (Augmented reality) —> Alors là c’est un sujet qui me touche directement (je fais mes petits essais dans mon coin en ce moment) et il faut dès maintenant sortir de la simple visualisation 3D d’une voiture ou d’un sabre laser ! Je pense que la typographie en 3D doit faire son entrée, qu’avec flash (papervision), il y a moyen de faire des equalizers qui visualisent un son ambiant, ou de projeter des constructions à partir de plans architecturaux…

Bref il faut se mettre dès maintenant à réfléchir PUIS concevoir les interfaces et le graphisme de ces technologies d’avenir. J’aimerai vraiment pouvoir participer à ce genre de projets… (à bon entendeur!)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *