Hello ;-)

Ce matin, voici une drôle de technique créative, il s’agit de tableaux créés avec de la « pollution », ou plutôt, avec les particules qui sont éjectées du pot d’échappement de nos chers véhicules. Cette méthode de création artistique développée à Sao Paulo par l’artiste Alexandre Orion est plutôt novatrice. Il appelle ses créations des « Pollugraphies ». La technique est simple, elle consiste à capture la « suie » directement depuis le tuyau d’échappement d’une voiture pour imprimer des images sur toile à l’aide d’un pochoir. Chaque œuvre est exposée à la pollution pendant une semaine afin que le tableau ai le temps d’être bien imprimé.

Cette démarche qui se sert de la pollution a-t-elle des vertus écologiques ? Un discours ? Alexandre Orion vend-il ses oeuvres pour financer la protection de l’environnement ? Ça, l’histoire ne nous le dit hélas pas ;-)

source | via




2 commentaires

  1. Il reste constant le bonhomme ! Je l’avais découvert à travers la vidéo dans laquelle, muni d’un bout de chiffon, il dessinait ses crânes dans le tunnel le plus fréquenté de Sao Polo en venant nettoyer la pollution sur les murs. Du Reverse tag en somme. Le plus « drôle » c’est que systématiquement la police venait l’interrompre, mais ne pouvait rien lui reprocher dès lors qu’il ne dégradait pas l’infrastructure. Cependant on peut comprendre que se croire entrer dans des catacombes, les murs couverts de crânes inquiétants, puisse déranger.

    Merci pour la re-découverte 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *