Bonsoir 🙂

Quelques notes personnelles pour mon projet de recherche à l’EnsadLab sur la relation entre cognition spatiale et cognition sociale (Simon Lambrey).

La navigation et le déplacement construisent la représentation mentale de l’espace. Plus on se déplace, plus on construit cette représentation. Ainsi, il serait intéressant de réaliser des essais de visualisation de la rencontre, de l’invitation à la rencontre. La position d’autrui peut être allocentrée ou égocentrée. Lorsqu’elle est allocentrée, l’observateur s’efface et autrui se positionne par rapport aux autres personnes. Lorsqu’elle est égocentrée, autrui se positionne par rapport à soi.

La loi proxemique de Hall.

La centralité est sur soi et l’on distingue ainsi plusieurs espaces. Tout d’abord, l’espace intime est de 0 à 45cm. Il est occupé par des informations tactiles, olfactives, thermiques. Le sujet possède moins d’informations visuelles, les objets et les personnes sont flous ou vus uniquement en détails. Ensuite, vient l’espace personnel. Cet espace, de 45 à 120cm possède toujours des informations tactiles pertinentes mais moins d’informations thermiques et olfactives. L’importance de la vision grandit. De même, on distingue l’espace social, de 120 à 350cm. Cet espace concerne la plupart des relations sociales face à face. Il n’y a plus d’information tactile, principalement auditives et visuelles. Pour finir, l’espace publique se situe au delà de 350cm. La vision et l’audition sont principaux, plus les gens s’éloignent, plus ils perdent de leur individualité.

La loi de proxemique s’applique également sur les univers en ligne où la projection de soi est effective comme par exemple sur Second Life. De même, ces espaces peri-personnels peuvent évoluer. En effet, en prisons, les détenus considérés comme de « grands caïds » ont un espace peri-personnel plus important derrière eux et moins important devant eux, à l’inverse des personnes lambdas. Cela signifie qu’ils placeront plus d’espace avec les personnes se situant derrière eux que devant.

L’intrusion.

Le sentiment d’intrusion dépend de son propre espace personnel mais aussi de l’espace de l’autre. De même, l’intensité perceptive ajoute ou diminue l’espace personnel. Par exemple, une personne qui parle fort ou une personne qui est trop parfumée, aura un espace personnel plus important (cf: le concept de « Flight Zone » Hediger, 1954, 1955). Il existe différentes stratégies de réduction de l’espace personnel en cas de trop grande proximité. Par exemple, le regard dans une zone vide, la lecture, l’écran, la réduction des mouvements, la réduction de la parole. L’intimité non désirée entraîne un blocage relationnel (coupure) en vue de stopper le rapprochement.

(extrait du film « The Million Dollar Hotel »)

À savoir.

– La culture influence l’espace personnel. Par exemple, les étudiants arabes parlent plus fort, se tiennent plus près, se touchent plus, soutiennent plus le regard (Watson & Graves, 1966). De même, les latino-américains, les africains et les indonésiens parlent plus près que les anglosaxons.

– Degrés de proximité : deux hommes seront moins proches que deux femmes qui seront moins proches qu’un homme et une femme (Wiens, 1976, Adler & Iverson, 1974).

– L’intrusion par une femme sera mieux tolérée que par un homme (Duke & Mullens, 1973).




11 commentaires

  1. @ Geoffrey. Passionant. 🙂
    Je me souviens d’un passage dans One million dollar hôtel ou Jovovich et Davies semblent se découvrir par l’espace créer entre leur corps (en haut de l’escalier). Ce passage m’avait marqué.
    Je ne suis pas sur, mais j’ai l’impression que ca un rapport 😳

  2. @Geoffrey : oui :). J’ai eu l’impression que Wenders cassait les codes classiques de l’espace de reconnaissance entre deux personnes grâce au perso « anormal » de Jovovich.
    Ce passage m’avait laissé sur le cul.
    C’est un peu ça, non ?

  3. Cool.
    Pour en revenir a l’adaptation de tout ceci au graphisme… Ca va être compliqué mais c’est tellement bien vu !
    Ca éclaire aussi ton post précédent sur ton projet 🙂
    Vivement la suite et merci pour ce partage 😉

  4. Est-ce que la définition de ces espaces est valable dans l’absolu ? ou bien est-ce qu’elle diffère en fonction des contextes ?
    Par exemple est-ce que l’espace intime est le même dans les transports en communs ?

  5. Tu devrais nuancer la notion de « loi » qui n’est pas si explicite chez Edward Hall (et qui sonne un peu trop comme une loi au sens physique).

    Par ailleurs, peut être intéressant comme parallèle, mais on retrouve des observations de proxémie (et d’intrusion) dans les espaces en ligne. Voir par exemple le travail de Philip Jeffrey dans cet article, passionant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *