Nous en avions entendu parler il y a quelques annĂ©es mais cette semaine, le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Industrie ont annoncĂ© le lancement officiel du Conseil National du Design avec la nomination de sa prĂ©sidente la startupeuse Sandra Rey qui a crĂ©Ă© Glowee, une startup dont l’objet est de mettre la lumière dans la ville via la bioluminescence. Le Conseil National du Design est abrĂ©viĂ© « CNDes », peut-ĂŞtre pour se diffĂ©rencier du Centre National de la Danse, du Centre national de documentation, du Conseil National des dĂ©chets et bien d’autres acronymes dont la France a le secret ? En tous les cas, ce conseil semble attendu !

(source de l’image, ce rapport des assises du design de 2019)

Que va faire ce Conseil National du Design ?

Dans son communiquĂ© de presse (disponible ici), le Ministère de la Culture explique ce qu’est le CNDes. Il s’agit d’une instance de concertation qui a pour objectif de faire discuter les diffĂ©rentes personnes prĂ©sentes au CNDes. Les parties prenantes du CNDes auront elles mĂŞme pour objectif de « mutualiser leurs pratiques, de mettre en commun leurs rĂ©flexions sur les dimensions sociĂ©tales, environnementales et Ă©conomiques du design et sa contribution Ă  la transformation de notre sociĂ©tĂ© et de nos modes de vie. »

De qui est constitué le CNDes ?

Le communiqué de presse nous précise que les entités qui pourront se concerter autour de la table sont :

Je dĂ©couvre par la mĂŞme occasion, quelques entreprises privĂ©es dont j’ignorais jusqu’alors l’existence.

Que va produire concrètement ce conseil ?

Pour l’instant, on ne connait pas les dĂ©tails, mais voici les grandes lignes :

  • Observer et Ă©tudier le design
  • Faire de la prospective et des propositions auprès de l’État pour mettre en place une stratĂ©gie et une politique nationale du design
  • Remettre un rapport d’activitĂ© aux ministres concernĂ©s

J’ai hâte de connaĂ®tre ce rapport et de voir d’une part s’il sera pertinent sur la situation rĂ©elle du design et des designers en France (je croise les doigts pour qu’il ne traite pas uniquement de l’industrie, du luxe ou du design Ă  la mode) et après, de voir si le gouvernement suivra quelques-unes des recommandations du CNDes. J’en parlerai ici sur mon blog si cela est intĂ©ressant 🙂

Et vous, que voudriez-vous pour le CNDes ?

J’ai Ă©voquĂ© rapidement le sujet sur Twitter et les rĂ©actions ne sont pas faites attendre. Certains proposent au CNDes de faire rĂ©guler les offres de stages qui cachent des emplois dĂ©guisĂ©s, d’autres de donner un rĂ©el statut aux designers avec la nĂ©cessitĂ© de certifier ses compĂ©tences.

Pour ma part, vu que tout ça est payĂ© avec nos impĂ´ts, je m’autorise Ă  rĂŞver de beaucoup de choses. Mais commençons par le plus simple :

  • voir ĂŞtre rĂ©gulĂ© les escroqueries dĂ©fiscalisĂ©es sous couvert de MĂ©cĂ©nat de CompĂ©tence (voir cet article qui en parle)
  • mettre au clair les labels « fabriquĂ© en France » crĂ©Ă©es par des entreprises qui fraudent le fisc (voir cet article)
  • associer des designers freelance (Maison des Artistes, auto-entrepreneurs, en SASU, etc.) qui n’ont pas de notoriĂ©tĂ©, qui ne sont pas connus, aux concertations afin qu’ils puissent ĂŞtre reprĂ©sentĂ©s dans cette politique nationale du design.
  • proposer de revoir la volontĂ© de l’Éducation Nationale qui tue l’enseignement du design de l’intĂ©rieur au profit des diplĂ´mes d’art plastique instruits dans les universitĂ©s. Exemple avec la suppression des heures de pratique dans les Ă©coles de design (voir cet article)
  • instaurer une politique de justice environnementale et de justice sociale (c’est liĂ©) partout oĂą le design existe. En effet, pourquoi remettre des prix, des lĂ©gions d’honneur ou des bourses Ă  des projets de design qui se pavanent dans le luxe et les inĂ©galitĂ©s sociales ou qui arborent fièrement l’utilisation abondante de ressources qui dĂ©truisent l’environnement, les espèces vivantes, les humains et la biodiversitĂ© dans son ensemble ?

Alors on rĂŞve

Il y a tant Ă  dire et comme NoĂ«l approche, je fais ma liste moi aussi. Curieux de lire la vĂ´tre, en tant que citoyen, designer, Ă©tudiant en design… de quoi rĂŞvez-vous au sujet de cette mission du Conseil National du Design qui est, rappelons-le, de proposer une politique du design en France ?

(article illustrĂ© par des gravures de Gustave DorĂ©, graveur que j’apprĂ©cie Ă©normĂ©ment. MĂŞme si je prĂ©fère Albrecht DĂĽrer, je l’avoue)




2 commentaires


Répondre à ruiz Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.