Hello 🙂

On continue notre journée avec un petit site qui vient de sortir et qui s’intitule Onepager. Onepager permet aux propriétaires de toutes petites entreprises de mettre en place un site web très simple en quelques minutes. L’interface de Onepager vous permet ensuite de mettre à jour votre site comme un grand, tout seul, sans designer sans développeur. Le concept n’est pas du tout nouveau mais j’aimerais attirer votre attention sur la façon dont des sites comme celui-ci peuvent renaître tous les ans en fonction de l’évolution du web, de ses tendances graphiques et de ses technologies.

La vidéo de démo :

L’interface :

Quelques exemples de sites  :

Cela me fait beaucoup penser au design de tumblr, ou à la simplicité de Flavors.me mais avec un but professionnel et sous forme de service payant. J’aimerais aussi attirer votre attention sur un point important. En effet, les sites « clefs en main » ne font pas travailler ni designer ni développeurs. Cela serait-il donc une occasion en moins de travailler ? Personnellement, je pense que ces solutions permettent à certains toutes petites entreprises qui n’ont pas les moyens de se payer un site internet de prendre conscience de l’importance d’être présent en ligne. À partir de là, ces solutions étant très limitées et parfois assez pauvres, ces toutes petites entreprises se tourneront peut-être alors vers un développeur ou un designer. Allez savoir ;-)




9 commentaires

  1. C’est bien pour le néophyte sans le sou de pouvoir mettre en place une page aisément et je ne doute pas que ça pousse certains à se décider à investir dans un vrai site.

    Et l’avantage qu’il y a l’air d’avoir par rapport à d’autres choses du genre, c’est la limitation de l’influence de l’utilisateur sur le design qui doit limiter la possibilité de pondre des horreurs (quoique, tout est possible dans ce domaine).

    L’interface est juste géniale, bien que vu le public visé, quelques conseils par ci par là auraient été bien vus.

  2. Merci pour ce post Geoffrey. A mon avis, ces solutions vont continuer à se multiplier et à gagner en « épaisseur » : ce qu’il sera possible de faire avec elles sera de plus en plus riche et varié.

    Si l’on ajoute à ce type d’outils la vaste gamme des thèmes gratuits de qualité et des thèmes payants à 40 dollars très facilement customisables (notamment pour WordPress), je pense que la question de la place des agences web « classiques » et de leur marché se pose de plus en plus… Vaste sujet !

  3. @Mathieu Rouault: Grosse problématique oui 😐
    Je suis d’accord avec @Guillaume Denormandie et la conclusion de Geoffrey. Cela peut être une alternative à proposer aux petites entreprises qui viennent voir les agences sans trop savoir ce qu’elle veulent ou si cela va leur couter cher.

    Attention en revanche aux utilisations abusives de certaines créations (logo, photos pour le fond, etc.). Non-sensibilisé à ce genre de détails, les utilisateurs peuvent vite déraper.
    Et un détails va en rebuter plus d’un : la langue. Je doute qu’il existe de bon produits comme celui-ci en français.

  4. Le point soulevé par @Mathieu Rouault est valable, mais un boulot fait par des professionnels restera toujours supérieur à celui fait par un amateur avec les mêmes outils, aussi puissants et simples soient-ils.

    De plus il restera toujours ceux qui se disent :
    – J’ai pas le temps ni l’envie de m’occuper d’un CMS
    – J’ai les moyens d’investir dans les services d’une société pour un résultat plus efficace
    – Je suis convaincu que des pros feront ça correctement, mais moi, c’est pas dit

    Enfin au vu des ventes de certains auteurs de thèmes WordPress, les agences qui craindraient une éventuelle mutation du marché ont de beaux jours devant eux sur ce secteur.

  5. Les outils et ressources permettant de s’assurer une présence en ligne existent effectivement depuis longtemps, reste qu’il manque toujours la même chose : la phase d’analyse et de réflexion préalable.

    Chaque maillon de la chaîne (de création web) est maintenant autonome : plus besoin de développeur grâce/à cause de ces scripts en ligne, plus besoin de graphiste grâce/à cause des templates, etc… Il est toujours possible de faire les mauvais choix/les mauvaises associations qui mèneront le projet à l’échec.

    La plus-value de l’agence de com/webagency se trouve donc amha du côté du conseil et de l’analyse. Et du coup, ce genre de SaaS n’est pas un concurrent mais un outil de plus, qui peut convenir pour certaines reco. ou propales (mini-site évènementiel par exemple, ou landing page).

    Cordialement,

  6. Je suis d’accord avec @Omnireso sur presque toute la ligne, à cette exception toutefois : les nouveaux outils qui se déploient et les nouveaux qui ne manqueront pas d’arriver seront toujours plus user-friendly et complets. Un risque réel de court-circuitage des agences existe. Et à mon sens, c’est même plus qu’un risque, c’est une réalité : nombre de « petits » clients qui, auparavant, faisaient appel à une agence web, ne passent aujourd’hui plus par elles. Ils ne recherchent pas tous la plus-value (réelle, dont je ne discute pas) des agences en termes d’analyse et de réflexion. Beaucoup savent ce qu’ils veulent assez précisément et veulent juste de la réa.

    Cela étant, je le répète, je ne pronostique pas non plus la fin des agences pour demain matin (Dieu merci). Simplement je crois qu’une nouvelle forme de concurrence s’est développée (dont Onepager est un exemple), qu’il faut prendre en compte sérieusement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *