Sur mon blog, je vous parle souvent de graffiti, d’art urbain mais cette fois-ci, on fait un petit pas de côté avec les clichés que Grégory Gutierez a pris devant le siège d’Hadopi dans le 15e arrondissement, rue du Texel, à Paris. Des gens sous l’égide d’Anonymous ont donc conçus des pochoirs assez élégants et les ont appliqués en blanc sur les deux colonnes devant l’entrée du siège. Jusque là, tout va bien 🙂 Bon, après le gros « We are legion » a été fait à la bombe de peinture rouge un peu à l’improviste. Moins classe mais plus revendicatif. Voici les clichés :

À noter également l’échange entre Grégory Gutierez et un employé :

  » A ce moment un gars en pull sort de l’accueil où il était avec quelques personnes, et vient vers moi, avec un air sévère et en regardant tout autour de lui, comme pour vérifier que nous étions seuls : “Vous ne devez pas prendre des photos, arrêtez ! Vous êtes de quel magazine d’abord ?”.

Je lui réponds, très calme : “Pardon ? Je suis dans la rue, sur un espace public, j’ai parfaitement le droit de prendre des photos de l’immeuble. Et je ne suis d’aucun magazine.” Il rétorque, énervé : “Mais alors pourquoi vous prenez des photos ? Pourquoi ? Vous voulez nous salir, c’est ça ? Qu’est-ce que vous allez en faire ?”.

Je réponds : “Pardon mais je peux bien avoir toutes les raisons que je veux, vous n’avez pas à le savoir. Et puis je n’ai aucune intention de vous salir, vous n’êtes qu’un employé, vous n’êtes pas responsable. En revanche, HADOPI, c’est autre chose… Vous voulez qu’on en cause ?”. « 

Je serais curieux de voir si « l’action numérique » d’Anonymous continue de passer le pas de la rue et s’organise pour progresser un peu « IRL » comme on dit. Si les formes d’hacktivisme sont intelligentes -et j’imagine déjà mille façons de créer- il y a matière à faire. De même, Anonymous puise sa force dans ses revendications & dans le fait que ça n’est personne et c’est tout le monde. Il faudrait peut-être ainsi imaginer des formes d’action urbaines collectives et désolidarisées. Enfin, les rares actions de ce genre qui me viennent en tête sont celles des black blocs (des gens rassemblés dans un mouvement autonome pour -en général- affronter la police lors de rassemblements comme le G20 par exemple). Il faudrait quand même quelque chose de bien plus pacifique…

source | photos sous license Creative Commons.




9 commentaires

  1. @Geoffrey Dorne: Oui. Et c’est pas qu’ils nous embêtent chez la HADOPI mais si c’est pour priver des communautés de leur culture et de leurs moyens de partage/communication (surtout pour des intérets privés) il faut s’attendre à des retours de baton…. Et puis comme dirait Keny : ils ont le chiffre, on a le nombre 😉

  2. Hello,

    merci pour avoir repris mon petit article et mes photos. Je remarque d’ailleurs que tu es le seul site qui a aussi cité mon échange avec l’employé d’HADOPI. Pourtant les photos et la news ont énormément tourné hier, j’ai eu pratiquement 18 000 visiteurs uniques sur l’article de mon Tumblr ! Si la grande majorité des sites ont respecté la licence CC, aucun n’a raconté l’échange avec l’employé, pourtant tout aussi intéressant que les photos me semble-t-il 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *