Si vous me lisez ici et ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir que dans les sujets qui me tiennent à cœur, il y a la thématique de l’effondrement de notre société thermo-industrielle et des millions d’espèces vivantes qui vont avec. Au cœur de ce sujet, l’activité humaine, le réchauffement climatique, la façon dont l’humain vit et cohabite avec son environnement. Au travers mon métier de designer et mes autres activités, j’essaye de m’activer et de me cultiver en ce sens.

Ainsi, suite à la lecture du mémoire de fin d’études de Pierre Lacroix en master architecte paysagiste de la faculté de Gembloux Agro-Bio Tech, je me suis dis qu’il fallait que je vous le partage tant le constat est riche, intéressant et ouvert sur la question du paysage d’aujourd’hui et de demain.

« Paysages résilients »

Résumé du mémoire

« Aujourd’hui, l’accélération des crises environnementales, sociales et économiques permet de dégager une certitude : notre avenir n’est pas linéaire. Une hypothèse désormais réaliste est celle d’un effondrement systémique global dans les prochaines années. Sur base de cette hypothèse, par une approche globale et interdisciplinaire, ce document tente de modéliser un scénario de résiliences territoriales. Et de répondre à la question, tellement importante : « à quoi pourraient ressembler nos paysages, après l’effondrement du système industriel ? » »

J’ai apprécié la lecture de ce mémoire aussi pour sa richesse graphique, ses illustrations, mais surtout parce qu’à l’issu du mémoire, on retrouve de nombreuses recommandations au niveau national et européen, pour les entreprises, pour les collectivités locales, pour la recherche, pour les agriculteurs et les citoyens. Des sujets qui concernent donc tout le monde et dont, évidemment, en cette période électorale, on ne retrouve nulle part.

(Source du mémoire)




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.