La désobéissance électronique, qu’est-ce que c’est encore que ce truc ? L’ouvrage que je vous présente aujourd’hui est une sorte de livre qui cherche à créer la synthèse de formes de design ou d’œuvres d’art qui gravitent autour de la protestation électronique / numérique. Partant du postulat que le numérique et l’électronique sont de puissantes formes de militantisme, l’ouvrage cherche à théoriser et à rendre concret cette démarche.

Le projet cherche à aborder 5 sujets fondateurs, je cite :

  1. Construire des objets électroniques peut être une forme efficace de débat social et de protestation politique
  2. Le bricolage, la culture du DIY et les productions artisanales / locales peuvent avoir de forts avantages protectionnistes et d’autonomie. Dans un certain sens, le populisme peut être considéré comme l’apogée du DIY.
  3. Le design critique et spéculatif sont des approches valables dans le cadre du design industriel, mais ne sont pas assez forts pour répondre aux mouvements de l’extrême droite contemporaine (Trump, Le Pen, etc.).
  4. Si nous vivons à une époque ou la vérité n’est plus un argument, nous devrions essayer de nous concentrer de présenter les faits réels de façon plus lisible et attrayante et pour un public large et diversifié.
  5. La mode de la culture Maker est terminée, les Arduinos et les imprimantes 3D sont des choses fascinantes, mais il faut se confronter directement à des problèmes plus importants pour l’humanité et la société.

Quelques extraits du projet

Petit manuel de désobéissance électronique

Un ouvrage très amateur, fait à la main et qui transpire la culture du DIY mais qui cependant aborde un fond réel, bien concret : le militantisme et l’action par le numérique et l’électronique. Si vous voulez commander l’ouvrage, c’est gratuit mais il faut contribuer ! Tout est expliqué sur le site : disobedientelectronics.com

source & source




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *