Hi 🙂

On continue notre début de semaine avec un jeune homme qui m’a envoyé son travail par e-mail hier et à qui j’ai eu plaisir d’échanger. Il s’appelle Henri ou Hardisk sur les réseaux. Avec son ami Jason, ils sortent une vidéo toutes les deux semaines. Cette vidéo a donc suivit le même schéma que les autres m’explique-t-il, c’est assez simple : ils commencent avec un effet visuel et vidéo qu’ils viennent de découvrir et tentent de tisser quelque chose à partir de cela. Un processus créatif qui pousse à l’expérimentation.

Il raconte :

« Assez simplement, l’approche que j’ai eu est une approche que j’aime bien pour désigner les interfaces, et comme elles n’existent pas en vrais encore c’est assez libre artistiquement. Donc voila ça viens plus d’une aisance personnelle avec une certaine technique sur After’ 🙂 J’ai eu de la chance sur cette idée là, vu que la vidéo entière se base sur un effet sur lequel on a eu beaucoup de soucis avant mais sur lequel on gère maintenant  : Le tracking 3D . Basiquement le but de cet effet est de calculer une caméra virtuelle qui a exactement les mêmes mouvements que la caméra réelle. Les objets virtuels sont ensuite « re filmé » via la caméra virtuelle et posé par dessus la vidéo. Comme les deux caméras ont le même mouvement, l’illusion est parfaite. »

Une anecdote?

« Oui, elle est assez bête et c’est un message à Adobe si un représentant lit Graphism.fr. J’ai passé une heure à comprendre pourquoi quand j’essayais de faire une pré-composition des calques des interfaces (pré composition sur after : regrouper plusieurs calques en un seul pour ranger sa composition) les interfaces ne bougaient pas du tout comme la caméra réelle. En fait il faut également ajouter la caméra virtuelle dans la précomposition. Adobe s’il te plait, change ça, c’est pas logique en plus :. Comme dit plus haut on travaille d’arrache pied, personnellement j’ai abandonné la totalité de mes loisirs pour faire ça, on publie une vidéo toutes les deux semaines. »

Une exclu ?

« On va normalement avoir un gros guest dans la prochaine vidéo 🙂 Une personne qui a géré fut un temps une grosse chaine youtube française et qui a arrêté maintenant. Je dit normalement car même si il a exprimé son intérêt je ne veux pas lui forcer la main au cas ou ;) . On fait du YouTube évidemment au départ par loisir mais je me rends compte personnellement que ce n’est plus du loisir Youtube, c’est une réelle et probable option professionnelle. Je suis un passionné de nouveau média et de vidéo virale, l’idée de travailler énormément pour un jour en vivre serait géniale :). »

Et concernant l’avenir ?

« Hm, je ne fais pas partis des gens qui pensent que l’avenir est au mobile, je sais pas si tu as remarqué mais depuis 2010 c’est « l’année du mobile » et pourtant le trafic venant de smartphones et tablettes ne dépasse jamais les 8% (chez nous et chez les copains plus gros que nous aussi). En fait j’ai une vision vraiment pas très fun du futur, je pense que chaque évolution va apporter son lot de chose qu’on devait faire manuellement avant désormais automatisée et son lot de nouvelles choses à faire à la main. Exemple très bête : Beaucoup de gens dans leurs quarantaines se plaignent que les jeunes ne savent plus faire de division manuellement à cause des calculatrices, sauf que ce qu’ils ne remarquent pas c’est qu’on fait d’autres choses à la main du coup (calculs plus compliqués). L’évolution et l’automatisation nous permet de « monter d’un cran » à chaque génération et de faire des choses de plus en plus avancées à la main tout en laissant la « génération d’avant » de truc manuels automatisés. Voila ce que je pense du futur 🙂 Dans 30 ans je me dirais : « Pff, avant je devais faire ça à la main et le logiciel ne le faisait pas tout seul » mais je ne me rendrait pas compte que du coup les jeunes font des choses plus avancées à la main parceque je serait un vieux con et que c’est un principe d’évolution normal ;-) »

Merci Henri 🙂




Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *