Hello les ami(e)s !

Ce matin, on écoute l’émission de France Inter diffusée la semaine dernière dans laquelle Philippe s’exprime à propos du design et répond aux questions des auditeurs. Mon « personnage » préféré du design joue encore une fois des mots et de la rhétorique pour raconter l’économie du design et « sa » façon de faire les choses ;-)

à écouter ci-dessous :

[flv width= »585″ height= »20″]https://graphism.fr/fifi.f4v[/flv]

Je  relève des éléments intéressants :

  • Starck attend que le gouvernement français et EDF débloque l’éolien personnel
  • Il souhaite monter la qualité et descendre le prix, sans aller dans la moindisance
  • Le crédit impôt recherche étendu au design, ça ne sert pas grand chose
  • Financer l’innovation, ça a du sens
  • Le « Made in France » est naturel car la France redevient compétitive
  • Il est catastrophé par les entreprises et les cerveaux qui délocalisent
  • Starck est « Européen d’origine française »
  • La décroissance est une évidence, comment la traiter ?
Et je conclurai sur ma citation préférée « Je ne suis pas Dieu, je peux me tromper«  ;-)

Un sacré personnage ce Phiphi ;-)

source




5 commentaires

  1. Personnellement, à l’écoute de cette émission, j’ai vraiment détesté son discours. Je n’ai perçu aucune ironie dans ce qu’il a dit, et même s’il y en avait, je trouve ça vraiment inopportun de tenir un discours qui n’a pour effet que d’ancrer l’idée déjà malheureusement partagée par bon nombre de gens que le design n’est pas une pratique importante et qu’il ne sert à rien d’autant plus en temps de crise. Pour moi, le design est aussi important que n’importe quel loisir proposé à la classe moyenne. Les gens ne se rendent pas compte que sans designers leur quotidien n’en serait que plus fade et morose. Le design est un élément participatif dans la démocratie. Dommage que « Phiphi » préfère jouer avec son image de grand monsieur qui sait faire du beau alors que sa pratique est meilleure que ce qu’il laisse entendre. Ce n’est peut être pas le meilleur endroit pour dire ce que j’ai a dire, mais le standard était saturé lors de cette émission.

  2. @quentin:
    Je n’ai pas vu d’ironie dans son message, et il n’y en avait surement pas.
    Par contre je n’ai pas du tout perçu le même message que vous: à aucun moment Philippe Starck ne dit que le design n’est pas un vrai métier. Il dit juste: le design n’a pas besoin de financement supplémentaire. Comme ce n’est absolument pas mon domaine, je me garderais de juger cette position.

  3. @quentin:
    Tout à fait d’accord…
    Au fait Stark ferait bien de venir voir comment cela se passe dans un bureau de Recherche et Développement, à moins que la techno l’effrait, mais bon y en a marre de ces messages has been, pepe Stark ferait bien de voir qu’il y a aussi de jeunes Designers différents de lui, qui travaillent dans l’ombre et ne sont pas couverts mediatiquement. Ce discours de Gourou, c’est le même genre de discours qu’il livrait, il y a 20 ans…
    Bref les autres designers ont le droit de vivre de ce qu’ils ont appris dans leur ecole ou autre…

  4. Concernant les prix, l’auditeur avait l’air d’avoir un certain âge et malheureusement pour lui, le designer qui lui répond est un designer qui vit dans une autre époque, l’époque où le design était cher et INUTILE. Je réutiliserais ce terme utilisé et réutilisé pour décrire ce que font la plupart des designers « connus et surmédiatisés » = du capotage.

    Effectivement je suis d’accord avec @quentin.
    Le terme « design » a évolué et prône l’utilité/l’innovation avant l’esthétisme, dans le cas contraire, voir dans le cas où seul le critère esthétique est dominant, on parle aujourd’hui de design d’EDITION (= du beau, sans intérêt réel, se rapprochant de l’art).

    C’est ma vision de designer, mais il ne faut pas se leurrer, le design d’édition nous pourrit la vie, nous la nouvelle génération car, le grand public n’a toujours pas fait la nuance.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *