Une bien intrigante affiche :

Et son commentaire plutôt intéressant :

Vue dans la rue, sur un panneau JCDecaux, surprenant et interpellant. Je ne suis pas d’accord de réduire cet observation aux timbres, pour observer l’état du graphisme en France. La bonne interpellation devrait être: “Pour se faire une idée du graphisme en France, il n’est qu’a rentrer dans un bureau de poste”. Il ne faut surtout pas arrêter l’indicateur aux timbres qui est une vision archétypale, ancienne,  totalement obsolète et caricaturale du graphisme.
Le design graphique devrait gérer tous les signes émis par la Poste, qui reste perçu comme un espace public et un ciment social important pour la population française. Le design pourrait également s’attacher à l’expérience d’usage des services et de la relation avec les personnels, souvent débordés, malgré leurs affabilités (dans ma poste). La poste, c’est aujourd’hui une accumulation de marques de produit, de services postaux, de services épargne et bancaires (une nouvelle banque à l’image épouvantable). La Poste, c’est également des architecture et des lieux qui structurent les villes et les villages et qui perdent leurs identités de fonction et de service.

Aujourd’hui, La Poste, c’est une gestion de signes par “business unit” et par des agences de com et la cohabitation des résultats n’est pas fameux.

Allez voir la Poste hollandaise dans un genre qualitatif, la poste portugaise dans un genre homogène, la poste Allemande dans le genre efficacité (les boutiques a courrier ne sont pas si éloignés de Muji) PS: le panneau a été installé par la Galerie Anatome.

Je partage en partie son avis et notamment sur le fait que le timbre est une chose, certes désuète, mais qu’une Poste en est une autre. L’architecture, le logo de la Poste, les dizaines de pancartes publicitaires et autres objets cadeaux qui tentent de pousser les mémés à acheter des cartes d’anniversaires… La Poste forme un tout graphique totalement incohérent et vraiment illisible.

En tout cas, j’apprécie voir ce genre d’affiche audacieuse dans la rue, en espérant qu’elle touche les gens ! 🙂




2 commentaires

  1. Pour se faire une idée du NIVEAU d’ORTHOGRAPHE, il n’AIT qu’à rentrer dans un bureau de poste: malgré les apparences c’est bien de l’auxiliaire avoir et non être dont il s’agit (sous entendu: il n’y a qu’à rentrer…)
    J’en profite pour faire remarquer que les qualités de graphiste ne doivent pas empêcher une bonne orthographe: le commentaire en recèle pas moins d’une bonne dizaine (principalement problèmes d’accord et de genre… sans parler du redoutable « banquaire »)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *