Bonjour à toutes et à tous et bon mardi 🙂

Ce matin, grâce à cette très intéressante vidéo, nous découvrons pourquoi nous aimons la répétition en matière de musique. Cette animation TED-Ed est réalisée par la professeur de musique Elizabeth Hellmuth Margulis et elle nous explique comment nos cerveaux sont câblés pour profiter de la répétition dans les chansons, dans la musique en général.

Combien de fois avez-vous déjà répété en chœur votre chanson préférée? Combien de fois avez-vous entendu le même refrain? La répétition de la musique n’est pas seulement une caractéristique des chansons pop occidentales, c’est un phénomène mondial. Pourquoi? Elizabeth Hellmuth Margulis nous guide à travers les principes de base de l’effet d’exposition en détaillant la manière dont la répétition nous invite dans la musique en tant que participants actifs, plutôt que de simples auditeurs passifs.

Quelques images de l’animation

cover2 cover3 cover4

Pourquoi aimez-vous la musique répétitive ?

Pour ma part, je suis un immense passionné de Philip Glass, un compositeur de musique contemporaine répétitive… C’est un peu ma drogue du cerveau, je vous en propose un extrait :

source




4 commentaires

  1. Merci pour la belle vidéo.
    La musique répétitive est bien adapté pour travailler car elle demande moins d’attention pour travailler. Surtout les musiques sans parole.

    Moi qui suis intégrateur, les rythmes rapides me boostent pour garder une certaine cadence de travail, j’écoute donc beaucoup de musique éléctro en bossant. Pour les tâches plus créative, des musique apaisantes et inspirantes sont mieux adaptées. Merci pour la découverte, je ne connaissais pas Philip Glass.

  2. Comme bon exemple de répétition en musique je conseille Steve Reich.
    En tant que musicologue je ne crois pas que la répétition ai été à proprement parlé vu comme une tare esthétique.
    Hors de la musique sérielle, la répétition reste un élément constitutif de la musique savante (Terry Riley, minimalisme répétitif comme chez Reich, …). Son intérêt est à la fois de creuser la réflexion sur une formule musicale mais aussi d’appréhender un autre rapport au temps (la répétition comme rythme).
    Remarquez que dans les musiques dites de « break beat » (Dubstep, IDM, Electronica voir les musiques exploitant des éléments Glitch) la répétition est présente mais construite de manière à être tronqué ce qui est une voie d’évolution intéressante pour la répétition puisqu’elle introduit chez l’auditeur un travail actif de sa mémoire afin de recomposer l’élément répétitif.

  3. Merci pour la découverte musicale, entendu dans de nombreux films, sans jamais avoir pris la peine de chercher. Cette fois je ne raterai pas l’occasion.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *