Hello et bon vendredi ! 🙂

Ce matin, une réflexion mise en avant par 4raw qui questionne et cite Wikipédia. La question de fond étant « Pourquoi, en France, on ne comprend pas bien le terme « design » et, encore plus, pourquoi, très peu de personnes arrivent à  définir ce que design signifie. Pis encore, de nombreux designers ne se disent pas designers mais parfois « créateur », « plasticien » ou même parfois « artiste » (même si artiste est un bien joli mot, designer et artiste sont deux choses très très différentes).

Bref, Wikipédia nous éclaire très bien sur l’étymologie du mot « Design » et son histoire.

« À la Renaissance, disegno (en italien) est l’un des concepts majeurs de la théorie de l’art. Il signifie à la fois dessin et projet. Au xviie siècle en France, les théoriciens de l’art le traduisent par dessein et conservent le double sens (l’idée et sa représentation).

En 1712, Shaftesbury introduit dans la théorie anglaise de l’art2 le concept de design fidèle au sens de disegno. Ainsi, nous avons drawing pour le dessin en tant que tracé et design signifiant l’idée et sa représentation, le projet et son graphisme.

Néanmoins, ce double sens de design va se disjoindre rapidement pour suivre les théories de l’art dominantes de l’époque. Car c’est en 1750 en France que la distinction apparaît pour donner deux champs sémantiques distincts, celui du dessin (la pratique) et du dessein (l’idée) marquant une rupture fondamentale qui n’est pas sans rappeler la dualité matière/esprit de Descartes. À l’Académie royale de peinture et de sculpture, on enseigne désormais les arts du dessin et non plus du dessein.

C’est seulement au début du xxe siècle, alors en plein essor de l’industrialisation, que l’on assiste à l’émergence internationale du terme design dans le sens de disegno, c’est-à-dire, la conception et la mise en forme. Cette définition moderne se concrétise dans le travail effectué au Bauhaus.

Aussi, le design est souvent confondu avec le stylisme d’objet lorsque l’exercice consiste à embellir un objet dans le but de séduire des consommateurs. D’ailleurs, en 1994, le ministre de la Culture français Jacques Toubon présente un projet de loi pour remplacer l’anglicisme design par stylique, provoquant l’incrédulité et les moqueries de la presse française. La loi Toubon sera fortement édulcorée dans son application, par le Conseil constitutionnel et cette disposition concernant le mot design, rendue caduque.

Sollicité par le marketing depuis les années 2000, ce mot est peu à peu devenu un argument publicitaire.

[source Wikipedia] »

Alors… maintenant est-ce plus clair ? En tout cas, on sait pourquoi le terme design est si mal compris en France. L’exception culturelle française qu’ils disaient ? 😀




11 commentaires

  1. On a moqué la réforme du code NAF qui voulait remplacer le mot « design » par le mot « conception ». On a eu tort, moi le premier, qui ait signé la pétition. C’est bien de conception qu’il s’agit. En France, patrie des ingénieurs, je ne vois au juste en quoi ce terme serait dépréciatif.

  2. Les « Beaux-arts » anglais, les Design & craft schools m’ont montré il y a vingt ans que la différence ne s’arrêtait pas au mot mais à une vision plus vaste du design (design du textile, du métal, plus d’intérêt sur la recherche du concept et les expériences, moins dans le travail finit pour les premières années). J’ai l’impression que depuis la mentalité scolaire française a évolué mais il faut du temps, je pense que c’est en partie ce qui changera la vison française du design.

  3. en fait en Tunisie je remarque qu’on a tendance à coller le mot design à tout ce qui est décor et accessoires de maison.. donc je préfère me présenter comme graphiste et pas comme designer.
    merci pour cet article 🙂

  4. Moi j’ai tendance à confondre design et conception, alors que l’article fait mention pour le design non seulement de la conception mais aussi de la mise en forme. Est-ce bien le cas ? Et est-ce cela que le terme stylique a voulu signifier ?

  5. Si nous voulons vraiment remonter à la source du mot design, il semblerait que cela veuille tout simplement dire « signe de dieu » (deus signo —->design). j’ai trouvé l’explication dans un livre d’exposition intitulé « drawing time » que je conseille.

  6. En regardant sur Wikipedia (également): « c’est une recherche d’harmonie entre les formes et les fonctions de l’objet. »
    Cette définition se rapproche de l’idée anglo-saxonne si on prend objet comme objet de réflexion: du coup on passe de Stark à tous ceux qui transforment une idée/concept en réalisation comme les graphic designers, UI designers, motions designers, urban designers, interior…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *