aand

Hello et bon jeudi ! 🙂

Je souhaite vous proposer ce midi, une série de vidéos publiées par Doobybrain et qui ont toutes pour thématique commune : les lieux abandonnés. Avec pour témoin, le phénomène de l’urbex (phénomène que je vous ai présenté ici), je remarque une fascination grandissante pour les lieux abandonnés, désertés et vide de monde.

Pour illustrer ceci, je vous propose un petit tour d’horizon entre l’Asie, l’Amérique et l’Europe.

Un studio télé « hanté » à Hong-Kong

Une gare abandonnée

Une maison abandonnée… dans un arbre

Une usine de plastique abandonnée

Pourquoi une telle fascination ?

Tout d’abord il y a un rapport esthétique au lieu très important. Ces lieux fourmillent d’histoire(s), de détails, d’objets, et l’on y retrouve de nombreux codes des films post-apocalyptiques, de films de science-fiction ou d’horreur. Il y a donc un rapport à l’image, à la trace, au passé très intense.

Ensuite, le passé justement est un point très important. La temporalité de ces lieux semble d’être arrêtée et cela me fascine également (je réfléchis beaucoup sur le temps, rapide, court, passé, futur, etc. et le rapport que nous avons avec celui-ci). Ici, on y retrouve ce que j’appellerai le « présent nostalgique » : un décor actuel (à quelques années près) mais plongé dans le passé (laissé à l’abandon, en friche, abandonné rapidement, etc.). Cette nostalgie du présent suspend donc le temps pour celui qui l’observe, qui s’y trouve.

Enfin, il y a la désertion du lieu. La plupart des gens qui découvrent ces lieux et s’y promènent, vivent dans des villes. Pour nous, imaginer et vivre une ville, une usine, un lieu, une maison vide, c’est en prendre possession, c’est retrouver un autre rapport à soi (corps) par rapport aux objets, à la technique de ces lieux et poser aussi la question de la matérialité des choses, mieux du matérialisme.

En conclusion, je sais qu’il y a d’autres pistes à explorer pour comprendre cette « tendance » et ce fascinant symptôme du lieu abandonné, n’hésitez pas à partager si vous avez des idées à ce sujet 🙂




28 commentaires

  1. Oh oui, je comprends cette fascination.
    Moi même, je rêve de visiter Pripiat en Ukraine (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pripiat). Le petit problème c’est que c’est complètement irradié donc si j’y vais je risque de revenir avec un troisième bras…
    Sinon des villes de l’époque des cow-boys abandonnées. Quels superbes lieux pour des photos uniques !

  2. @Sidnah: Prypiat n’est pas « totalement irradié ». Si la ville a subit de grande radiation par le passé, une bonne partie s’est désormais concentrés en quelques points précis laissant de grandes parties désormais visitable. Il est totalement possible de s’y ballader quelques heures ou quelques jours avec de bonne précautions et un guide sans courir de risques particuliers. Il existe des agences de voyages spécialisées qui proposent ce genre de trip.

  3. C’est vrai que ces lieux sont fascinants, mais selon moi pour un aspect purement morbide.
    Ce sont des endroits fantomatiques, des plateformes de souvenirs dans lesquels chacun projette son idéal romantique (au sens premier du terme).

    J’habite à côté d’une usine (plasturgie) désaffectée. C’est à la fois triste et beau. Ces lieux ont connu une activité intensive jadis, fourmillaient de vie. Aujourd’hui leurs murs servent de terrain d’apprentissage à des graffeurs.

    Ces lieux sont des symboles de déchéance. Ils ont été la concrétisation des rêves de certains et on permis à d’autres de réaliser d’autres rêves. Et puis sont redevenus poussière…

  4. A une époque, je voulais explorer la piscine Molitor de Paris (abandonnée depuis des années). Il y avait une échelle pour escalader et tout mais j’ai pas eu les c….. d’y entrer! Il y avait des autocollants « Securitas » collés un peu partout sur les murs, je me suis dis qu’il y avait peut-etre des détecteurs de mouvements! (A confirmer).
    Du coup j’ai abandonné l’idée…
    Mais je comprend que beaucoup de gens soient fascinés par ce genre d’endroits. Les endroits sont certes déserts et calmes mais on imagine aisément l’activité qui s’y dégageait lorsque ces lieux était en effervescence. Entrer dans un lieux abandonné nous permet d’interpréter librement ce qui s’y passait. Les objets laissés sur place sont comme des indices qui servent à conduire notre cerveau vers la meilleure interprétation possible, celle qui colle le plus à la réalité.
    J’aime découvrir (sur Internet) des hôpitaux et asiles psychiatriques abandonnés et imaginer ce qui s’y passait.
    Connaissez vous le site Forbidden-places.net, notamment l’asile de Norwich
    http://www.forbidden-places.net/exploration-urbaine-L-Asile-de-Norwich#gal

  5. je pratique l’urbex depuis 3 ans et c’est vrai que l’ambiance est particulière et y faire des tof c’est
    un moment de calme et d’imagination de ce qui a bien pu se passer dans ces lieux triste et beau a la fois .

  6. Je n’ai pas l’impression que ça soit une tendance. C’est sûrement un peu plus médiatisé qu’avant mais l’exploration, c’est avant tout un truc de grands gamins. Quand je regarde Stand by me, c’est de l’exploration urbaine. C’est vieux comme le monde.

  7. Un peu d’accord avec Moudubou (quel nom). Les romantiques du 19ème se baladaient dans les abbayes en ruine. Pour le côté graphique, il suffit de jeter un œil au boulot de Caspar David Friedrich, aux relevés de violet le duc, et a la fin du 18e, quand ils n’avaient pas de ruine sous la main, ils en fabriquaient (cf désert de Retz).
    Ces gens là se baladaient dans les ruines du passé. Nous, on arpente des ruines contemporaines, des endroits qu’on a vu ou qu’on aurait pu voir en activité. On est peut être la première génération à fabriquer des ruines, à construire des trucs qui ne durent pas, du jetable. Franchement, je ne sais pas quoi en penser 🙂

  8. Merci pour ces vidéos. Je suis aussi assez attirée par ces lieux abandonnés (j’en ai fait un board d’ailleurs http://pinterest.com/rymly/suspended/ ) Au delà de l’esthétique comme tu le relèves très justement, il me semble que c’est aussi du au fait que nous sommes entourés de technologies qui modifient notre rapport au temps, à l’espace et au corps. Or plus on es « augmenté » ou « prolongé », plus on vit dans le flux et plus on a tendance oublier la réalité de notre condition humaine: nous mourrons. Comme justement la mort est par définition le seul possible dont on ne peut faire l’expérience, le temps suspendu qui ressort de ces lieux est d’autant plus fascinant à observer ou explorer. Et ça n’est pas du tout morbide, au contraire, je trouve ça très humain et de se confronter à notre « finitude ». Partant de là, pour moi ces photos de ruines sont un peu les « vanités » de notre époque 😉

  9. Bonjour,

    D’accord avec Moudubou et rymly, ça existe depuis un moment et je trouve que c’est une recherche sur les vies et leurs histoires mais aussi sur le temps.
    C’est presque un travail d’archéologie. C’était d’ailleurs le sujet de mon mémoire de maîtrise en photo : l’archéologie industrielle.
    Merci Nead Kolor et rymly pour les liens qui ouvrent d’autres brèches. Et merci à Geoffrey, évidemment 😉 pour ce blog enrichissant !

    Connaissez-vous Thomas Jorion ? Je crois qu’il est audidacte ; je l’ai découvert par hasard, il y a quelques années et il l’air de prendre de l’ampleur.
    http://www.thomasjorion.com/

  10. Merci pour l’intéressant lien, Byakki (Cthulhu ?)
    J’ajoute que, photographiquement parlant, la photo de ruine est extrêmement gratifiante. Il est pratiquement impossible de ne pas rapporter de photo marquante même si elle est techniquement bancale. Alors en plus, si on sature d’HDR et de filtre Instagram 🙂
    Une analyse simple et claire de la symbolique de la ruine :
    http://wodka.over-blog.com/article-nature-et-fonctions-des-ruines-dans-la-peinture-occidentale-xv-xxe-s-92284017.html

    Une amie a complètement intégré la ruine dans sa démarche artistique. Elle la construit puis évolue dedans dans le cadre de performances :
    http://madelinestillwell.com/home.html

  11. AnneD : Thomas Jorion fais un boulot très interessant autour des lieux abandonnés. Je l’ai rencontré il y a quelques année, c’est devenu un peu plus qu’un hobbie pour lui.
    Deux amis proches font également un travail remarquable sur les lieux abandonnés. Il ont sortit un bouquin sur Detroit (la plus abandonnée des villes abandonnées), et travaillent sur d’autres projets comme les cinéma / théâtres américains : http://www.marchandmeffre.com/

  12. Depuis toute petite je suis fascinée par les lieux abandonnes remplis d’histoire ! À 11ans , avec des amis , en Espagne , nous sommes rentrés ds un bar condamne depuis les année 80′ avec encore c billards, c fauteuils, c tables, tableaux mais aussi rats morts et poussière .. G été marqué à vie! J’aurais aime revenir quelques années en arrière voir la vie à l’intérieur! Le passé, les lieux , les photos ,.. Beaucoup de personnes ne me comprennent pas .. Chacun c passions .. J’aimerais partager celle ci avec qui le souhaite.. A+

  13. Je suis fasciné moi meme par ces lieux et j’en visite régulièrement, je trouve cela passionant. mon reve? c’est d’aller a Détroit (Michigan) vile réputée pour ses lieux abandonnés ou bien Pripiat!

  14. You’re so awesome! I don’t believe I’ve read something like this before. So wonderful to discover another person with genuine thoughts on this topic. Seriously.. thanks for starting this up. This website is one thing that is required on the web, someone with a little originality!

  15. Bonjour, je suis un fou furieux des sites abandonnés, des que je vois une maison abandonnée ou tout autres choses a l’abandon, je vais de suite l’explorer. Vers chez moi, il y a des usines , des maisons, des restaurants a l’abandon, je les ai tous visités il y a quelques années. Sur internet il y a vraiment des sites intéressants sur ce théme et j’avoue que je me régale. L’année dernière j’etais en vacances du coté de lus la croix haute en direction de Sisteron et sur cette route il y a plein de gare et de maisons de gare a l’abandon et je me suis régalé a les visiter. Mes enfants sont pareils, c’est un vrai virus. cordialement.

  16. @roux:
    Bonjour
    J habite a cote de sisteron et je cherche une usine desafectee ou un vieux batiment a l abandon pour prendre des photos de meubles industriels. pouvez vous me donner l adresse de ces fameux endroits aue vous avez découvert
    Merci
    Loïc


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *